Google Analytics

Cinéma: "Wild Rose", un rêve de Nashville pour une petite chanteuse de Country

Imprimer

still_07.jpgEn attendant la réouverture des salles de cinéma, les distributeurs restent actifs sur le plan de la VOD. En proposant des films récents, à l’image de Wild Rose, de Tom Harper. Il nous propose sa version d’ «Une étoile est née», en mettant en scène une héroïne formidablement interprétée par l’actrice irlandaise Jessie Buckley.

A peine sortie de prison et de retour auprès de ses deux enfants, l’indocile et sauvage Rose-Lynn n’a qu’une obsession: quitter son Glasgow natal pour devenir chanteuse de country à Nashville. Une aspiration loin de plaire à sa mère, Elle trouve qu’il est temps pour sa fille de devenir adulte et responsable, donc de trouver un job pour s’occuper de ses mômes. Ce qui nous vaut quelques scènes familiales tendues.

Faute de pouvoir réaliser son rêve pour l’heure contrarié, la jeune femme fait rageusement le poing dans sa poche et déniche un emploi de femme de ménage chez de riches bourgeois. Se laissant aller à la chansonnette en passant l’aspirateur, elle fait le bonheur des gosses de Susannah, sa patronne, elle même très séduite par la voix magnifique de Rose-Lynn. Au point qu’elle décide de l’aider.

En dépit d'un scénario trop convenu, ce film à la réalisation classique, sobre, provoque une émotion pimentée d’humour. A la fois joyeux et mélancolique, il nous promène des banlieues mornes aux pubs écossais populaires bondés, où coulent des litres de bière et pleurent les guitares.

Surfant entre chronique sociale aux accents loachiens et mélo musical plus particulièrement destinés aux amateurs de Country (encore que…), cet opus sans prétention repose essentiellement sur les épaules de la sauvage, vibrante et galvanisante Jessie Buckley, à l’énergie contagieuse. Atout majeur de l’histoire, elle se révèle aussi excellente comédienne que chanteuse.

Dès jeudi 21 mai sur les plateformes suivantes : Swisscomn TV (Teleclub on Demand), iTunes, Sky Store, Hollystar, UPC. Déjà disponibles: The Kill Team, Aquarella, Skin, Bruno Manser, Hors Normes, Midway, ou encore Untouchable.

Lien permanent Catégories : Cinéfil 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel