Google Analytics

Grand écran: "Just Mercy", plaidoyer poignant contre le racisme et la peine de mort

Imprimer

Just-Mercy-Movie-Quotes-1024x576.jpgAvec Just Mercy (La Voie de la justice), Destin Daniel Cretton propose un  long métrage dramatique où il dénonce durement le racisme et l’iniquité du système judiciaire américain. Il se base sur le cas réel de Walter McMillian (Jamie Foxx) promis à la chaise électrique pour le meurtre de Ronda Morrison, une jeune fille blanche de 18 ans en 1987. Il n’a pas commis ce crime comme l’attestent de multiples preuves. Ainsi qu’un unique témoignage. Mais il provient d’un criminel aux motivations douteuses.

Walter McMillian est ardemment défendu par Bryan Stevenson (Michael B. Jordan). Alors qu’il aurait pu embrasser une carrière lucrative après de solides études à Harvard, le jeune avocat noir a décidé de se rendre en Alabama pour venir en aide à ceux qui ont été condamnés à tort, avec le soutien d’une militante locale, Eva Ansley. Le  film est adapté de son livre autobiographque A Story Of Justice and Redemption. 

McMillian est justement l’un des premiers cas de Stevenson, qui s'est battu pour la vérité et a fondé l'America's Equal Justice Initiative (EJI). Pendant six ans, il sera embarqué dans un embrouillamini juridique et politique, tout en devant affronter un racisme chronique, qui sévit plus particulièrement dans les états du sud.

Les oeuvres sur les erreurs judiciaires tragiques ne manquent pas et Destin Daniel Cretton ne révolutionne pas le genre avec sa mise en scène classique et sa reconstitution modeste. Mais en se saisissant de cette histoire forte, il propose un film utile, édifiant, poignant, sans pathos ou sensationnalisme, sur la discrimination et la criminalisation systématiques des Afro-Américains. Tout en se livrant à un puissant réquisitoire contre la peine de mort.

Just Mercy vaut aussi par l’excellente prestation de ses deux acteurs. Jamie Foxx est émouvant de dignité dans le rôle de cet homme injustement condamné et Michael B. Jordan très convaincant dans celui de l’avocat idéaliste, brillant, tenace et vertueux.

 A l’affiche dans les salles de Suisse romande depuis mercredi 29 janvier.

Lien permanent Catégories : Sorties de la Semaine 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.