Google Analytics

Festival: le GIFF célèbre ses 25 ans avec Xavier Dolan et une foule d'autres stars

Imprimer

cover_giff_2019_linkdin_4.jpgUn quart de siècle, ça se fête. Et le GIFF (Geneva International Film Festival), au carrefour des genres et des disciplines, lieu d’expériences autour de l’image, du son et des nouvelles formes de narration ne va pas s’en priver pour sa 25e édition. Le cru 2019 s’annonce passionnant, riche de 180 œuvres inédites, dont 60 digitales, réparties entre diverses sections convergentes, mêlant les trois formats.

Au menu trois compétitions internationales, longs métrages, œuvres immersives et séries, s’alignant chacune pour un Reflet d’or, un cinéma VR à 360 degrés, des avant-premières, des courts métrages, des hommages, des nuits blanches. Le budget de cet incontournable rendez-vous genevois a été augmenté d’un million, sa durée passe de neuf à dix jours, au cours desquels on verra se presser une foule de prestigieux invités.

A commencer par le Québécois Xavier Dolan, réalisateur scénariste, et acteur, auteur de huit films à 30 ans. C’est le grand invité du festival qui propose une rétrospective de son œuvre, de J’ai tué ma mère à Ma vie avec John.F Donovan (première suisse montrée en clôiure), en passant par Les amours imaginaires, Laurence Anyways ou Tom à la ferme. Le prodige animera une Masterclass le 9 novembre à l’Auditorium Arditi et recevra le Geneva Award, une toute nouvelle récompense maison.

Cronenberg, Costa-Gavras, Dujardin et les autres

Autre Canadien célèbre présent, David Cronenberg parlera de la version restaurée de Crash (1966) et recevra le Prix spécial de ce cru 2019. Le Film &Beyond Award qui salue depuis 2014 le travail d’un cinéaste explorant d’autres médiums sera lui décerné au Sud-Coréen Park Chan-wook, l’un des maîtres du nouveau cinéma de genre dans son pays. Les festivaliers pourront notamment revoir, dans des versions remontées, Thirst, ceci est mon sang (2009) et Mademoiselle (2016)

De son côté le Grec Costa Gavras présentera son dernier long métrage Adults In The Room. Il tiendra conversation, tout comme le Palestinien Elia Suleiman qui montrera It Must Be Heaven. Clotilde Coureau, membre du jury, Albert Serra, Jean Dujardin, Hafzia Herzi ou Jan Kounen se prêteront eux aussi au dialogue.

Des films très attendus

Parmi les films très attendus, J’accuse, de Roman Polanski, Le traître de Marco Bellochio Motherless Brooklyn d’Edward Norton, la spectaculaire œuvre immersive The Deserted de Tsai Ming-liang ou encore Proxima d’Alice Winocour, avec notamment Eva Green et Matt Dillon, qui ouvrira le festival.

Les amateurs seront enfin ravis de retrouver les deux humoristes Marina Rollman et Yvan Marguet qui après s’être attaqués à la poupée Chucky l’an passé, commenteront dans leur style décalé un monument du cinéma muet Le cuirassé Potemkine .

A noter qu’en parallèle avec le festival, se tiendra du 4 au 8 novembre le Geneva Digital Market (GDM), désormais organisé en association avec Virtual Switzerland. Plus de 90 intervenants sont attendus pour des débats, des rencontres, des showcases ou des soirées de networking.

GIFF du 1er au 10 novembre. Lieu central La Maison communale de Plainpalais. Pour plus de renseignements info@giff.ch

Lien permanent Catégories : Culture 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.