Google Analytics

Festival de Cannes: 2021, un millésime qui s'annonce exceptionnel (04/07/2021)

Après une année d'absence pour cause de Covid-19, le Festival de Cannes opère son grand retour sur la Croisette du 6 au 17 juillet. Entre projections, fêtes, stars et tapis rouge recyclable, on ne sait pas trop comment les choses vont véritablement se dérouler à deux jours de l’ouverture. En raison évidemment des mesures sanitaires comprenant notamment un certificat de vaccination complet, un test PCR ou sérologique de moins de 48 heures, ou une immunité acquise. 

Mais attendons d’y être et concentrons-nous sur ce millésime 2021 qui s'annonce exceptionnel. En tout cas, la sélection officielle fait saliver les cinéphiles en manque. Elle compte près de 70 œuvres. Vingt-quatre, dont six françaises, s’aligneront pour séduire le jujy présidé par Spike Lee et tenter ainsi de décrocher la Palme d’or.,

Comme d’habitude, on mise sur les valeurs sûres avec Leos Carax (en ouverture avec Marion Cotillard et Adam Driver), Nani Moretti, François Ozon, Wes Anderson, Bruno Dumont, Jacques Audiard, Catherine Corsini, Kirill Serebrenniko, Apichatpong Weerasethakul. Et bien sûr Paul Verhoeven et son déjà fameux  Benedetta. 

On parle d'ailleurs de scandale à propos de l’histoire de cette nonne lesbienne campée par Virginie Efira, sur fond de peste ravageant l’Italie au 17e siècle. Mêlant sexualité, dévotion et ambition humaine, l’auteur propose un thriller provocateur, tout en faisant la distinction entre le sacré et le profane. Mais il n'y a pas que les habituels cracks de la pellicule en lice pour la récompense suprême. Découvrez tous les titres et leurs auteurs en vous reportant à notre blog du 3 juin. 

De son côté, Nicolas Bedos signe le film de clôture avec Jean Dujardin OSS 117: alerte rouge en Afrique noire. Quant au blockbuster américain présenté sur la Croisette, il s’agit de Fast & Furious 9. Parmi les films hors compétition, on n'oubliera pas l’excellent Aline de Valérie Lemercier, inspiré de la vie de Céline Dion et dont la sortie a été gâchée par le coronavirus. 

Une nouvelle section, Cannes Première

Tandis que 18 films figureront dans Un Certain Regard, qui se focalise sur le jeune cinéma d’auteur, une nouvelle section, Cannes Première,  a été créée pour mieux mettre en valeur les nouvelles formes du cinéma actuel. Elle accueillera Arnaud Desplechin, Samuel Benchetrit, Mathieu Amalric, Eva Husson ou encore Hong Sang-Soo. 

La semaine de la critique 

Section parallèle qui a révélé de nombreux talents, La Semaine de la critique fête ses 60 ans. Avec en ouverture Robuste,  premier long métrage de la cinéaste suisse Constance Meyer. Le film suit la rencontre entre Georges, une star de cinéma vieillissante, et Aïssa, une jeune agente de sécurité qui remplace son fidèle bras droit. Le projet réunit Gérard Depardieu et Déborah Lukumuena, César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Divines en 2017.

La Quinzaine des réalisateurs 

Petit festival dans le grand, la Quinzaine des Réalisateurs, qui fait la part belle aux jeunes et aux femmes, propose 24 longs métrages dont sept premiers films, 22 premières sélections cannoises, neuf courts métrages, une séance spéciale et le Carrosse d'Or 202, remis cette année au cinéaste Frederick Wiseman.

L’ouverture sera marquée  par Ouistreham, d’Emmanuel Carrère. Juliette Binoche tient le premier rôle dans cette œuvre adaptée du récit de Florence Aubenas.    

Parmi les cinéastes sélectionnés, notons une présence significative de réalisatrices, comme Joanna Hogg ou Clio Barnard, et dans la plus jeune génération Anaïs Volpé ou encore la comédienne Luana Bajrami (Portrait de la jeune fille en feu) qui présentera son tout premier long métrage, La Colline où rugissent les lionnes.

La Queer Palm

Un mot encore sur la Queer Palm, équivalente du Teddy Award berlinois. Depuis 2010, elle côtoie la prestigieuse Palme d’or. Créée pour rendre plus visibles les films aux thématiques LGBT+, elle est présidée cette année par Nicolas Maury. 

De Benedetta à La fracture en passant par Great Freedom, Money Boys, Neptune Frost ou Les amours d’Anaïs, seize prétendants puisés dans les différents volets du festival, dont une majorité de Français-ses s’alignent cette année pour viser la victoire. A noter que certaines productions en concours ne sont pas explicitement LGBT+, mais présentent des éléments de réflexion. 

Festival de Cannes, du 6 au 17 juillet.

 

11:07 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |