Google Analytics

28/03/2018

Grand écran: "Hostiles", un western sous haute tension avec le remarquable Christian Bale

Hostiles.jpgPendant toute leur vie, ils se sont affrontés. En 1892, après des années de sang versé, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker (Christian Bale), ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est forcé contre son gré d’escorter Yellow Hawk( Wes Studi), célèbre chef de guerre Cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales.

Peu après leur départ du Nouveau-Mexique vers le Montana, ils rencontrent Rosalee Quaid (Rosamund Pike), seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches. Traumatisée, la jeune femme se joint à eux.

Au cours de leur périlleux périple à travers une Amérique ou règnent vengeance impitoyable et cruauté, les deux hommes, qui n’ont pas épuisé leur réserve de colère et de méfiance, vont pourtant devoir oublier un passé de violence et de haine, lutter contre eux-mêmes et se montrer solidaires. Autrement dit tuer ensemble, pour survivre à l’environnement, aux redoutables tribus qu’ils rencontrent.

Avec Hostiles, Scott Cooper, à qui l’on doit Crazy Heart, Les brasiers de la colère et Strictly Criminal, nous propose un western en forme d’hommage au martyre des Amérindiens. Lent, sombre, sous haute tension, taiseux, brutal, grave, mélancolique, humaniste, lyrique, il se déroule dans des paysages d’une beauté sauvage. Récit de rédemption, il fait déjà figure de grand classique dans la lignée des Impitoyable, Little Big Man ou Danse avec les loups.

Une réussite que l’on doit aussi bien sûr aux comédiens. A commencer par le remarquable Christian Bale dans le rôle taillé pour lui de ce revenant amer, austère, meurtri. Un soldat usé par les batailles, hanté par ses actes. A ses côtés, Rosamund Pike et Wes Studi se montrent à la hauteur.

A l’affiche dans les salles de Suisse romande dès mercredi 28 mars.b

19:32 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Un film poignant et beau.

Écrit par : Rémi Mogenet | 29/03/2018

Les commentaires sont fermés.