Google Analytics

14/02/2018

Grand écran: "L' Apparition", étonnant thriller théologique avec un grand Vincent Lindon

maxresdefault.jpgSi l’on excepte Superstar, le cinéma de Xavier Giannoli est traversé depuis dix ans par un questionnement sur la croyance, thème qu’il exploite sous divers angles. Dans A l ‘origine, il parlait d’une autoroute qui n’allait nulle part mais à laquelle tout le monde voulait croire. Dans Marguerite, lauréat de quatre Césars, il brosse le portrait émouvant d’une interprète qui chante atrocement faux mais chez laquelle le mari et les proches entretiennent charitablement ou hypocritement l’illusion du contraire.

Il est à nouveau affaire d’aveuglement, d’imposture, de mensonge, de doute, de trouble intime, de révélation, de rapport personnel à la foi du réalisateur dans L’Apparition. Etonnant thriller théologique à passionnante valeur documentaire, il est parti d’un article de presse sur les mystérieuses enquêtes canoniques.

Grand reporter pour un quotidien français rentré de Syrie, Jacques reçoit un jour un coup de téléphone énigmatique du Vatican. Il apprend que dans une petite ville du sud-est de la France, Anna, une novice de 18 ans, affirme avoir vu la Vierge au cours d’une promenade La rumeur a rapidement enflé et l'histoire pris une telle ampleur que des milliers de pèlerins viennent désormais se recueillir sur le lieu des apparitions présumées.

Une enquête journalistico-policière

Jacques se sent bien loin de cet univers. Mais poussé par sa curiosité de journaliste, accepte de rejoindre une commission de spécialistes chargée de faire la lumière sur ces événements surnaturels, car il s’agit de rassembler les preuves nécessaires à l’authentification ou non du miracle. C’est l’un des intérêts majeurs du film qui nous laisse découvrir une démarche longue, rigoureuse, scientifique, secrète, montrant l’extrême prudence de l’Eglise, qui préfère passer à côté d’un phénomène plutôt que d’être victime d’une mystification,

apparition.jpgQuant à Jacques, mandaté par le Vatican, il mène sa propre enquête, quasiment policière, au fil d’une intrigue à suspense qui, tout comme le rôle, a été écrite pour Vincent Lindon.

A son habitude, le comédien se révèle excellent en reporter sceptique, tendu, à la recherche de la vérité, dont les certitudes, révélant des fêlures, vacillent au contact d’Anna. Et vice-versa, En jeune voyante mystique prétendument touchée par la grâce, Galatea Bellugi lui donne «saintement» la réplique.

Tout n’est pourtant pas parfait. Certes l’opus évite la complaisance, le prosélytisme, dénonce l’idolâtrie et l’exploitation commerciale, mais d’une façon trop démonstrative, parfois maladroite et caricaturale. On n’est pas non plus conquis par le twist final qu’on ne vous racontera évidemment pas. 

A l’affiche dans les salles de Suisse romande dès mercredi 14 février.

20:29 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.