Google Analytics

21/11/2017

Grand écran: "Battle Of The Sexes", avec Emma Stone et Steve Carell dans le match du siècle!

battleofsex.jpgEmmené par Emma Stone et Steve Carell, excellent duo d’acteurs, Battle Of the Sexes revient sur le combat pour l’égalité de l’icône américaine de tennis Billie Jean King. En s’appuyant plus particulièrement sur l’histoire incroyable de son duel avec Bobby Riggs, ancien numéro un mondial. Le match du siècle suivi par 30.000 spectateurs et 50 millions de télespectateurs à travers la planète.

Nous sommes en 1972. Alors que les Américaines revendiquent l’égalité des droits et l’équité salariale, le sexisme est profondément ancré dans toutes les couches de la société. Forte de son petit Chelem en simple, Billie Jean King, une battante de 29 ans, se démène pour que les femmes touchent des primes équivalentes à celles des hommes.

Avide de retrouver une gloire perdue, l'adepte du show Bobby Riggs, 55 ans, incorrigible macho provocateur vivant de l’argent de sa femme, met la championne au défi de l’affronter et…de le battre. Dans un premier temps, elle refuse, mais après l’humiliante défaite de sa rivale australienne Margaret Court face à l’exaspérant Bobby, elle accepte et remporte ce bras de fer diffusé le 20 septembre 1973.

Signé Jonathan Dayton et Valerie Faris, à qui l’on doit notamment Little Miss Sunshine, ce biopic réalisé de façon classique est assez parfait, qu’il s’agisse de la reconstitution soigneuse de l’époque, des décors, des costumes des musiques, du filmage très crédible de la rencontre, des dialogues savoureux. Ou encore de l’ambiance électrique et des comportements phallocrates jugés anodins par les hommes évidemment, mais également par beaucoup de femmes.

L’intérêt de ce film féministe témoin qui n’a pas besoin d’en rajouter tant tout est vrai, c’est qu’il ne se cantonne pas aux domaines sportif et économique, mais étend son propos au niveau social et à l’homosexualité, sujet alors hautement tabou, en se penchant en alternance sur la vie personnelle et amoureuse de Billie Jean King. Mariée avec l‘avocat Larry King, elle découvre son attirance pour les femmes et entretient une liaison avec sa coiffeuse Marilyn Barnett (Andrea Riseborough). Elle deviendra d’ailleurs la première sportive à faire son coming out.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaabillie.jpgDeux comédiens formidables

Très convaincante, méconnaissable avec ses cheveux foncés et ses grosses lunettes, à la fois douce et intraitable, la talentueuse Emma Stone se coule merveilleusement bien dans la peau de Billie Jean King. Au-delà des revendications féministes de son personnage, elle en montre la complexité et la passion.

Quant à Steve Carell, il est irrésistible en Bobby, vieux champion misogyne, flambeur sans scrupule, matamore bluffeur pour qui la place de la femme est dans la chambre à coucher et à la cuisine, et qui pensait ne faire qu’une bouchée de l'incontestable dominatrice de la petite balle jaune.

Pour la petite histoire, avant l’échauffement, les deux adversaires s’étaient offert des cadeaux. Lui, une sucette géante, elle, un porcelet vivant. Avant de balancer sans ménagement son propriétaire!

A l’affiche dans les salles de Suisse romande dès mercredi 22 novembre.

21:10 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.