Google Analytics

30/11/2016

Grand écran: "Sully" fait revivre "le miracle de l'Hudson". Avec Tom Hanks en héros ordinaire

asully.pngMontrant depuis toujours une Amérique patriote, forte, combative, Clint Eastwood aime les héros ordinaires qui contribuent à en perpétuer la représentation en l’exaltant. Comme le protagoniste de Sully, son 35e long-métrage, Le film s'ouvre de façon spectaculaire sur le crash d’un avion s’encastrant dans des immeubles de Manhattan. Un rappel onirique terrifiant du 11 septembre hantant les nuits d’un homme qui se réveille en sursaut, en sueur, en proie à la panique. …

ACATASTROPHE.jpgPuis le cauchemar débouche sur  "le miracle de l’Hudson", comme pour exorciser le traumatisme national suite à l’attentat des tours jumelles. Le 15 janvier 2009, moins de huit ans après le drame, le pilote d’US Airways Chesley Sullenberger, dit "Sully" ,réussit l'inimaginable, l’impossible: poser dans les eaux glacées de l’Hudson son avion qui, endommagé par un vol d’oiseaux peu après le décollage de JFK, a perdu ses deux réacteurs  Et sauve la vie des 155 passagers et membres d’équipage

Les images font le tour de la planète. Mais alors qu’il est salué par l’opinion publique et les médias du monde pour son exploit sans précédent dans l’histoire de l’aviation, les autorités ouvrent une enquête administrative qui va durer 15 mois. Face à la perte de l‘avion d’une valeur de 150 millions de dollars, elle met en doute la décision extrêmement risquée du commandant de bord.  Et tente de démontrer par des simulations de vol qu’il aurait été possible d’atterrir en urgence dans deux aéroports régionaux proches.  

La réputation et la carrière exemplaire de Sully sont en jeu. S’il s’interroge lui-même sur le  bien-fondé de sa manœuvre, il est déterminé à s’élever contre l’injustice et à prouver qu’en dépit de tous les paramètres pris en compte, les ordinateurs ont oubli l’essentiel: le facteur humain. En d’autres termes son immense confiance dans des capacités acquises pendant 40 ans, qui lui ont permis de juger la situation en 35 secondes et de comprendre qu’il n’y avait pas d’autre option que celle de cet amerrissage miraculeux au cœur de New York..   

ahanks.jpgTom Hanks vieilli, les cheveux blanchis, incarne ou plutôt est cet homme à la fois exceptionnel, modeste et méconnu. Peu bavard, sans aucune aspiration à la notoriété, il affirme simplement n’avoir fait que son devoir. Aaron Eckhart l’accompagne dans cet anti-film catastrophe humaniste sous forme de crash héroïque à vocation thérapeutique. Il se révèle lui aussi parfait dans son rôle de copilote alliant le professionnalisme et une bonne dose d’humour comme le prouve son mot de la fin.

A la remarquable performance de ce duo, s’ajoutent la reconstitution méticuleuse et au plus près de la réalité de l'accident, la construction en flash back avec la répétition du cauchemar et de l’impressionnant amerrissage. Sans oublier, dans cet opus mêlant l'intime et le grand spectacle, la façon dont le réalisateur se glisse dans la tête et l’esprit du pilote. Interrogeant son héroïsme tout en évoquant ses problèmes privés, ses tourments, ses peurs et ses angoisses post-traumatiques.

Le tout sur fond de dénonciation d’une machine oppressive, en l’occurrencee conseil national de la sécurité net des transports (NTSB), s’acharnant sur un seul et brave homme dans sa volonté maniaque de désigner un coupable..

A l’affiche dans les salles de Suisse romande dès mercredi 30 novembre

14:16 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.