Google Analytics

24/08/2016

Grand écran: "Mohenjo Daro", du grand spectacle pour cette foisonnante épopée bollywoodienne

adaro.jpgLong-métrage bollywoodien épique, Mohenjo Daro a clos il y a une dizaine de jours le Festival de Locarno, enchantant les milliers de spectateurs de la Piazza Grande. Il est signé de l’Indien Askutosh Gowariker, qui avait fait un malheur sous les étoiles tessinoises avec Lagaan en 2002. Il avait par ailleurs été nommé pour l’Oscar du meilleur film étranger. Sans le décrocher pourtant. 

Son troisième opus se déroule en 2016 avant Jésus Christ dans la vallée de l’Indus. Il met en scène Sarman (la star Hrithik Roshan), un simple fermier beau comme un dieu qui se rend dans la cité de Mohenjo Daro et tombe fou amoureux de la créature de rêve Chaani (Pooja Hedge un célèbre mannequin), issue d’une caste supérieure. Mais elle est fiancée au fils du chef du Sénat, un homme cruel, cupide, ivre de vengeance, qui maintient les habitants sous le joug et menace la ville de destruction. Au péril de sa vie, Sarman va alors s’opposer au tyran pour sauver la civilisation. Et sa belle bien sûr…

De l’aventure qui renvoie au péplum, de Spartacus à Quo Vadis en passant par les Dix commandements, de l’action, des combats, de la romance, des chants, de la danse. Le tout parfaitement réglé, rondement mené et visuellement magnifique. C’est coloré, exotique, foisonnant, kitsch. En résumé, on ne s’ennuie pas une minute au cours de cette fresque spectaculaire qui en compte cent cinquante!

Nerve, un thriller pour ados dénonçant les dangers d'internet

anerve.jpgOn reste en 2016 mais… après Jésus Christ, avec un film dénonçant les dangers d’internet. Vee et Ian participent à Nerve, un jeu qui diffuse en direct des challenges filmés pouvant rapporter gros, si on a les nerfs suffisamment solides pour s'y attaquer.

Dans Nerve, on est soit joueur soit voyeur. Les deux jeunes, évidemment joueurs et devenus accros, s’associent pour relever les défis les plus risqués et gagner toujours plus d’argent. Mais ils s’aperçoivent qu’ils sont complètement manipulés par les voyeurs. Ils veulent arrêter. Impossible. Et le cauchemar commence. Mais qu’on se rassure…

Efficace, rythmée, la mise en scène de ce thriller pour ados est plutôt réussie, notamment dans l’intégration des images de smartphone aux images réelles ou dans la réalisation de certains obstacles à surmonter. En revanche, bien qu’il ait l’intention louable de critiquer la popularité les réseaux sociaux, on n‘en dira pas autant du scénario. Se révélant aussi convenu que prévisible, il réserve de surcroît un dénouement carrément ridicule. Quant aux comédiens, ils sont un peu mûrs pour leur rôle respectif. A commencer par Emma Roberts. Une lycéenne de 25 ans c’est plutôt rare

A l’affiche dans les salles de Suisse romande dès mercredi 24 août.

16:29 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.