Google Analytics

17/06/2016

Euro 2016: les Turcs envoûtés par Iniesta, le grand sorcier espagnol...

ainiesta.jpgExtraordinaire, voire miraculeux. Apparemment les footeux ont fini par se préoccuper du pauvre spectateur, qui rongeait son frein depuis une semaine en attendant qu’on lui propose enfin du foot!

Alors qu’avant le duel ibéro-turc 31 pour cent des buts avaient été marqués en fin de match, voici que trois d’entre l’ont été en première mi-temps pour la seule journée de vendredi. Un par les Croates et deux par les Espagnols. De quoi oublier le pitoyable duel italo-suédois.

Et ce n’était pas fini. Tandis que les Croates en rajoutaient une couche après la pause, mais se faisaient bêtement rejoindre à deux reprises par des Tchèques au cul bordé de nouilles, los hombres de Del Bosque salaient l’addition face à des Turcs inexistants. En même temps c’était la moindre des choses pour la Roja de se défoncer, après avoir audacieusement promis un festival.

Pauvres Turcs qui ont déjà dû demander pardon à leur peuple pour leur calamiteuse défaite précédente. Cela m'étonnerait qu'il le leur accorde. Ils vont plutôt être voués aux gémonies. En même temps, que pouvaient-ils bien entreprendre contre le magique Iniesta (photo), redoutable sorcier qui est juste de tous les bons plans dans le scénario mitonné par son entraîneur.

Un petit mot enfin sur les Suisses qui, deux ans après le naufrage contre les Français au Brésil, rêvent de prendre leur revanche dimanche. L’ ASF en est à compter sur la polémique un rien déstabilisatrice pour les Bleus autour du vrai-faux bras d’honneur de Paul Pogba à l’encontre des journalistes. Ainsi que sur le lieu de la rencontre. A savoir le stade Pierre Mauroy de Lille, où les Fedrinka avaient terrassé les Tricolores en Coupe Davis en 2014.

Voilà qui doit faire s'écraser de rire Pierre Ménès. Car s'il reconnaît un certain talent aux Helvètes en tennis, il estime au contraire qu’ils en sont totalement dépourvus en ce qui concerne le ballon rond. Mais on va se moquer de cette critique miteuse, même si le journaliste en question ne manque pas de poids!

 

23:28 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.