Google Analytics

03/06/2016

Roland Garros: Bacsinszky et Wawrinka, même absence de combat!

2658192.image_-590x260[1].jpgCette petite balle jaune, quel stress! A deux points de se faire éliminer au premier tour par Radek Stepanek (qui doit aujourd'hui se dire qu’il reste un sacré cador…) puis balbutiant son tennis contre un illustre inconnu tricolore (déclenchant l'hystérie chez ses compatriotes en extase), Andy Murray terrasse cruellement, au pas de charge et en quatre manches courtes dans le dernier carré, un Wawrinka au bout du rouleau.

Pourtant j’aurais voulu y croire à la victoire de Stan. Sauf que The Man, pour une raison qui m'échappe, n’était pas sur le terrain. La chose s’est hélas imposée dès le troisième jeu du premier set. Et je n’ai aucun mérite à l’avoir remarqué si tôt. J'étais déjà certaine avant le match que c’était cuit pour le malheureux en entendant Pascal Droz et Marc Rosset le donner vainqueur sans coup férir ou presque. J'exagère à peine.

abacs.jpgLa veille, j’aurais aussi aimé croire à la victoire de Bacsinszky, évidemment également donnée gagnante en trois coups de cuillère à pot par les comiques de la RTS. Mais, situation identique pour elle contre la Néerlandaise Kiki Bertens, issue en sus des profondeurs du classement. Autrement posé, à l'image de Wawrinka même absence de combat chez Timea. Sans doute le syndrome vaudois...

Enfin, inutile de se lamenter. En débarquant à trois, dont une Victorija Golubic au départ classée bien au-delà de la centième place, il eût été un rien présomptueux de la part des deux autres Suisses pas au top d'espérer beaucoup mieux qu'un quart et une demi-finale. Evitons en effet les cocoricos ridicules de nos chers voisins, qui n'ont pas les yeux en face des trous et imaginent leurs poulains aller au terme de l'épreuve à chaque succès grappillé sur le court.

ahinpa.jpgD'autant qu'une fois de plus, Martina Hingis a sauvé l’honneur helvétique. Certes, après avoir remporté un wagon de Grands Chelems en double dames et en mixte la saison dernière, le désormais quasi mythique «Santina» a raté le coche en s'inclinant au deuxième tour de Roland Garros. Mais Martina, en compagnie de son partenaire indien Leander Paes, a malgré tout réussi l’exploit de décrocher son 22e Majeur. 

En revanche, cela reste jusqu'ici la Bérézina pour le tennis français qui, sur ses vingt-six participants Porte d'Auteuil, a non seulement perdu sa dernière joueuse en huitièmes et son ultime joueur en quarts, mais paumé ses combattants en double messieurs et en mixte.

Alors, histoire de mettre du baume sur tous ces égos hexagonaux meurtris, vais-je souhaiter à Kristina Mladenovic et Caroline Garcia de remporter demain la victoire en double. De tout cœur de surcroît. Mais bien sûr qu’il m’arrive d’en avoir un!

 

21:27 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Aujourd'hui, dans "Avantage Leconte", ils en restent baba devant l'énorme succès de "la belette" sur "Stan the man".
C'est reparti comme au début de la quinzaine, Murray THE BEST ! Lui qui est passé 2 fois à 2 points de la défaite contre Stepanek...
Pourtant Escudé persiste et signe en disant que le no 4 mondial actuel est le meilleur joueur sur terre battue.
Millard, celui qui est en extase devant Federer a dit que Thiem était au bout du rouleau (concernant la petite victoire de Djokovic d'aujourd'hui).

Nelson qui disait dans "Le grand journal" de Canal + qu'il voyait Gasquet battre Murray mais pas Wawrinka. Chaque jour, on revoit sa copie.

Écrit par : SuperDjoko | 03/06/2016

Il semblerait que lors de ce dernier Roland Garros, bien des joueurs étoilés ait refusés ou trouvés des excuses pour ne pas y participer !

Écrit par : Cyrano | 04/06/2016

Et alors ... est-ce grave Docteur ?

Il fallait bien que vous trouviez à critiquer - une fois de plus - les joueur suisses ...

Écrit par : Marie | 04/06/2016

Les commentaires sont fermés.