Google Analytics

23/02/2016

Grand écran: "Spotlight", la révélation d'un vaste scandale de prêtres pédophiles. Captivant

maxresdefault2[1].jpgEn 2002, le Boston Globe révélait un scandale sans précédent au sein de l’Eglise catholique, dénonçant un réseau de prêtres américains couverts par leur hiérarchie, puis par la police, le pouvoir et les associations catholiques, alors qu’ils s’étaient rendus coupables d’abus sexuels sur des mineurs pendant des décennies.

La vaste enquête sur ces pédophiles a été menée par une équipe de la rubrique investigation du Globe baptisée Spotlight. Une tâche particulièrement délicate et difficile pour les journalistes dans une ville à majorité catholique où tout a été entrepris pour leur mettre des bâtons dans les roues, entre le culte du secret, la loi du silence, les procédures tâtillonnes de l’archidiocèse, une justice sur les pattes de derrière. Sans oublier les pressions de la communauté et une auto-censure médiatique.

Mais plus déterminés que jamais, les reporters ne lâchent pas le morceau. Ils sont aiguillonnés dans leur travail acharné par Marty Brown, un transfuge d’un quotidien de Miami, débarqué comme nouveau boss pour relancer les ventes du journal. Le concours de cet homme de confession juive fera découvrir l’ampleur du désastre à une société horrifiée mais qui jusque-là se bouchait les yeux et les oreilles.

Il aura fallu douze mois aux journallises, on est encore à l’époque où ils pouvaient prendre leur temps, privilégiant la patiente recherche de la vérité au buzz sur le net, pour boucler l’affaire. Cela leur vaudra le prix Pulitzer et provoquera une vague de révélations dans le monde entier. 

Ce thriller captivant et efficace façon Les hommes du président, plaidoyer pour le journalisme d’investigation qui nous laisse pénétrer au sein de la rédaction du Boston Globe pour suivre le boulot des protagonistes, se regarde comme un feuilleton. Il est conduit de bout en bout de main de maître par Tom McCarthy et porté par des comédiens formidables, Liev Schreiber Michael Keaton, Rachel McAdams, Mark Ruffalo. On reste scotché à son fauteuil et on ne voit pas le temps passer.

A l’affiche dans les salles de Suisse romande dès mercredi 24 février.

18:14 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.