Google Analytics

17/02/2016

Grand écran: "A peine j'ouvre les yeux", portrait d'une jeunesse tunisienne insoumise

a-peine-ouvre-yeux_0[1].jpgNous sommes en été 2010 en Tunisie, quelques mois avant la révolution du Jasmin. Farah, jolie et brillante étudiante de 18 ans, vient de passer son bac avec mention et sa famille la voit déjà entreprendre une carrière de médecin. Ce n’est pas du tout le rêve de Farah, chanteuse dans un groupe de rock engagé qui ne ménage pas ses critiques envers le gouvernement. Elle est aussi secrètement amoureuse du guitariste, son parolier.

Mais, dans cette société liberticide, une fille qui s’échappe de chez elle en cachette, boit des bières avec des potes dans les cafés, rentre seule la nuit et surtout chante avec rage, devant un public galvanisé, des couplets subversifs sur le désespoir des jeunes avides de liberté, s’attire immanquablement la surveillance de la redoutable police du régime. Multipliant du coup les craintes de sa mère, Hayet, qui l’élève seule.

Très protectrice, elle a terriblement peur des dangers menaçant son enfant qui s’oppose constamment à elle et dont l’inconscience face aux interdits la rend folle. Avant de réaliser qu’elle finit par l’étouffer autant que le système. La réalisatrice Leyla Bouzid, fait ainsi subtilement évoluer cette attachante relation mère-fille au fil d’un récit ambitieux.

C’est ainsi qu’à travers l’histoire de l’insoumise Farah, mêlant musique rock électrisante, ferveur politique, émois amoureux pudiques mais sensuels, autant de formes d’émancipation et de résistance, l’auteur se livre à une critique cinglante de la violence faite aux femmes en Tunisie. Brossant en parallèle le portrait d’une génération qui a renversé la dictature de Ben Ali et dont elle se fait la porte-parole.

Ce premier long métrage très prometteur, délivrant un message fort, est porté sinon habité par la magnifique débutante Baya Medhaffar (photo). Elle s’est tellement battue pour décrocher le rôle qu’elle fait totalement corps avec son personnage rebelle et fougueux..

A l’affiche dans les salles de Suisse romande dès mercredi 17 février

06:00 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.