Google Analytics

02/12/2015

Grand écran: "Babysitting 2", une resucée bête,vulgaire et paresseuse

babysitting-2-bande-a-fifi-947448[1].jpgSuite au carton de Babysitting qui a rameuté près de 2,5 millions de spectateurs, il était clair que Philippe Lacheau et Nicolas Benamou n’allaient pas attendre pour se remplir les poches en surfant sur un succès aussi inespéré. Et nous ont donc affligés d’une resucée qui se déroule au Brésil.

Sonia souhaite présenter son fiancé Franck à son père, Jean-Pierre, directeur d’un hôtel écolo, il faut le dire vite, où la bande imagine  passer des vacances de rêve. Mais les choses tournent rapidement au cauchemar. Un matin les garçons partent en excursion dans la forêt amazonienne flanqués d’Yvonne, l’insupportable et acariâtre mère de Jean-Pierre, puis de deux bimbos à un neurone. Le lendemain, ils ont tous disparu…
 
Babysitting2, qui aurait dû s’intituler Mammyitting vu que la troupe des pieds-nickelés doit s’occuper cette fois du vieux boulet en déambulateur électrique, a repris le principe de l'épisode précédent, à savoir révéler l'histoire grâce à la vidéo qu’ont tournée les protagonistes avant de s’évanouir dans la nature. Alors que la petite caméra a été récupéée (dommage !), on va pouvoir retrouver leur trace.   

Croyant carburer à l’humour déjanté, Lacheau et Benamou sont animés d’une volonté manifeste d’amuser. C’est raté avec cette comédie de potes lourdingue, poussive, paresseuse, d’une indigence crasse qu’il s’agisse des dialogues ou des gags faisandés à quelques exceptions près..

En fait l’opus mise avant tout sur la bêtise et la vulgarité. Et là c’est particulièrement réussi tant on atteint des sommets dans le genre. Vous me rétorquerez peut-être qu’il en faut, de l’imagination, pour en arriver là… Côté casting, on prend les mêmes et on recommence. Avec une variante, Christian Clavier en père de la future mariée remplaçant Gérard Jugnot dans la mouture originale. Pour nous gratifier d’une nouvelle et pesante caricature de lui-même.
 
Bien que généralement qualifié de très inventif et de follement rigolo, le premier Babysitting  ne cassait pas franchement des briques. C’est dire le côté calamiteux du second. Il ne reste qu’à espérer que les auteurs s’arrêteront là. Un voeu pieux s’il fait lui aussi tinter le tiroir-caisse!

A l'affiche dans les salles de Suisse romande dès mercredi 2 décembre.

15:00 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.