Google Analytics

27/01/2015

Grand écran: "Turist", une thérapie familiale à la suédoise dans les Alpes. Drôle et grinçant

Snow-Therapy-de-Ruben-Ostlund[1].jpgComment l’être humain se comporte-t-il dans une situation de détresse? Par exemple une soudaine catastrophe ? Pour illustrer les conséquences psychologiques de la chose, question qui le fascine depuis une aventure de la sorte vécue par des amis, le réalisateur Ruben Ostlund a envoyé un couple suédois et ses deux enfants passer quelques jours à la montagne, dans l’hôtel de luxe d’une station de ski française.

En ouverture, une jolie photo sur les pistes où pose le quatuor souriant, comme pour montrer l’unité et l'harmonie qui règnent au sein de la petite famille. Plus tard  on la retrouve  déjeunant tranquillement en compagne d’autres touristes sur la terrasse d’un restaurant d’altitude, lorsqu’une avalanche se déclenche brutalement, dévalant dangereusement la montagne à toute vitesse, menaçant de s’abattre sur les clients.

C’est la panique, la mère, Ebba appelle son mari Tomas au secours tout en essayant de protéger ses enfants. Mais Tomas ne pensant qu’à sauver sa propre vie, s’est lâchement  enfui pour se mettre à couvert, laissant celle de sa progéniture et de sa femme  en danger. Miraculeusement toutefois, l’avalanche s’arrête au pied du restaurant, ne provoquant qu’un gros nuage de neige inoffensif qui balaie l’endroit.  

45782-8d3ef20c5863558f3644e5931d7d3d191063978c[1].jpgLe drame a été évité. Pas de victimes, pas de blessés. Plus de peur que de mal donc. Mais en apparence seulement. Si on ne constate pas de dégâts physiques, les  liens familiaux se dégradent et le couple se déconstruit suite à l’attitude inattendue du père soudainement mû par l’instinct de survie.

Du coup, il doit affronter une nouvelle et dure réalité. Alors qu’il est censé en prendre soin, le patriarche prétendument fort et protecteur a abandonné les siens au moment où ils avaient le plus besoin de lui.

Se sentant honteux, faible et coupable d’avoir succombé à la peur, Tomas se demande que faire pour redorer son image et retrouver sa place d’homme au sein de sa famille. Tandis qu’Ebba se pose de plus en plus de questions, révélant par là que son mariage dysfonctionnait déjà avant les vacances. Et les choses finissent par déraper carrément.

En utilisant la métaphore de l’avalanche pour expliquer l’inéluctable décomposition du couple, Ostlund se mue ainsi en psy, sinon en entomologiste, pour fouiller l’inconscient des différents protagonistes. Tout en livrant, sur un ton glacial, une comédie bien scandinave, à la fois drôle cynique et grinçante, un peu dans la lignée de Festen. On en salue aussi les deux principaux interprètes Jonnes Bah Kuhnke et Lisa Loven Kongsli.

Un bémol cependant. Dans cette thérapie des neiges, comme l’indique son titre anglais Snow Therapy,  on regrettera quelques longueurs et un dénouement emphatique qui rappelle inutilement ce qui a été découvert et montré au fil de l’histoire.

Film à l’affiche dans les salles de Suisse romande dès mercredi 28 janvier. 

20:00 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.