Google Analytics

10/10/2014

Finale de la Coupe Davis: les chances des Suisses passent de quasi nulles à très minces...

1328604-28565652-1600-900[1].jpgLes chances des Suisses de battre en finale de la Coupe Davis les Français, grands spécialistes de l’épreuve, étaient jusqu’ici plus minces qu’un papier à cigarette. Elles semblent avoir un chouia augmenté.  

Le résultat de la légende en quarts du Masters de Shanghai n’est pas étranger à mon minuscule regain d’optimisme. Bien qu’ayant sué sang et eau jusqu’au tie-break pour remporter le premier set face à Benneteau, Federer n’a en revanche et contre toute attente pas trop œuvré dans le détail au cours du second. Allant jusqu'à offrir cyniquement une roue de vélo au Bleu, qui passe parfois pour l’une de ses bêtes noires.

Certes Wawrinka qui, en dépit de sa pub pour Visilab n’en voit décidément plus une depuis son triomphe australien contre Nadal en janvier dernier puis contre le Bâlois en avril à Monte-Carlo, n’a de loin pas rassuré les fans des Rouges. Mais s’il a été pitoyablement éliminé dès son entrée à Tokyo par un illustre inconnu nippon et à Shanghai par… le Tricolore Simon, ce fut le même fiasco pour Gasquet à un tour près.

De son côté Tsonga, suite à sa victoire sur Sa Grâce helvétique à Toronto, a lui aussi erré tel un fantôme sur le court à l’US Open puis au Japon, pour jouer l’Arlésienne en Chine. A l’image de Monfils pas encore remis de la défaite cruelle que lui a infligée le Bâlois en quarts à New York, alors qu'il avait failli rendre les armes dans la quatrième manche. 

Rendez-nous Saint Ottmar!

Il serait toutefois fort dangereux de vendre la peau de l’ours comme certains spécialistes du crampon qui voyaient l'Helvétie l’emporter les doigts dans le nez contre la Slovénie après son faux-pas contre l’Angleterre. Mais caramba, encore raté, ce qui plombe déjà quasiment définitivement les espoirs de qualification pour l’Euro.

Le prétentieux Petkovic et ses ouailles, se vautrant dans l’autosatisfaction en estimant en substance avoir réussi un bon match n’ont pas l’air de réaliser la chose. La preuve ? Selon leur analyse pointue de la rencontre, il leur manque juste de la confiance, de l’efficacité, de l’inspiration et surtout la rage de mettre le ballon au fond. Rien que ça....Seigneur, rendez-nous Saint Ottmar!

18:58 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Comment expliquer que le Français se soit effondré ainsi ?

Je ne pense pas qu'il jouera un simple en finale de coupe Davis.

Écrit par : SuperDjoko | 11/10/2014

Madame, une fois de plus votre blog atteind les tréfonds de la médiocrité dans l'analyse sportive...
Wawrinka loupe complètement sa tournée Asiatique, c'est un fait. Aurait-il mieux fait de faire l'impasse? probablement.
Ses défaites sont elles comparables à celle de Gasquet contre Berdych? Evidemment que non.

Votre pseudo comparatif Suisse-France et les conclusions absurdes (et inutilement pessimistes) que vous en tirez à 6 semaines de la finale de la Coupe Davis n'ont même pas leur place dans une théorie de fin de soirée trop arrosée.

Écrit par : Jean-Claude | 11/10/2014

@Jean Claude
Insinueriez-vous que notre spécialiste mondiale es cinéma et sport (il faut le faire!) n'a pas besoin de boire pour écrire des énormités?
J'ai peur que vous ayez RAISON...

Écrit par : JJ Hannot | 11/10/2014

Les commentaires sont fermés.