Google Analytics

06/08/2014

Festival de Locarno: Luc Besson sur la Piazza Grande avec "Lucy", super-héroïne au cerveau survitaminé

images[6].jpgAprès avoir été l’amour virtuel de Joaquin Phoenix dans Her, une extraterrestre débarquée sur notre planète pour séduire les hommes avant de les faire disparaître dans Under The Skin, la pulpeuse Scarlett Johansson, redevenue blonde pour l’occasion, se transforme en super-héroïne aux capacités intellectuelles illimitées dans Lucy de Luc Besson.

A l’image d’autres étudiants, la jeune Américaine se voit forcée de convoyer dans son estomac de la drogue surpuissante pour d’immondes trafiquants coréens. Mais le paquet craque et Lucy mute alors en une créature surhumaine.

Fasciné par le potentiel infini de nos petites cellules grises après s’en être entretenu avec des spécialises, Luc Besson s’adonne à la réflexion suivante: l’homme n’utilisant que 10% de son cerveau (théorie par ailleurs fausse des années 60, en réalité ce serait 15% mais peu importe) que se passerait-il s’il venait à exploiter ce précieux organe à 100%?

Proposition vertigineuse qui en fait donc une excellente idée au départ. Malheureusement, comme on pouvait s’en douter, le réalisateur n’en fait pas grand-chose dans ce film de science-fiction également porté par Morgan Freeman, improbable scientifique un poil affolé par les facultés de plus en plus démentes mais finalement sans intérêt de Lucy.

Besson a ainsi concocté une intrigue aux hypothèses fantaisistes, où se mêlent pseudo-métaphysique, philosophie de bazar et pointe de féminisme saugrenu. Sans oublier évidemment, dans ce thriller qui se veut très visuel et explosif, des effets spéciaux et de laborieuses scènes d’action avec d'interminables fusillades entre la mule survitaminée, la police et la bande de gangsters asiatiques, grosses brutes à la botte d’un mafieux sanguinaire.

Bref, du grand n’importe quoi. En prétendant se livrer à un questionnement sur le pouvoir de nos neurones, Luc Besson néglige de se servir des  siens. Trop bête. A noter qu’après un démarrage d’enfer aux Etats-Unis, Lucy vient de se faire piquer sa première place au box office par Les gardiens de la galaxie. Et eux, ils n’ont carrément rien dans le chou…

Le film sera à l’affiche dans les salles de Suisse romande dès jeudi 7 août.

14:16 Publié dans La griffe du léopard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.