Google Analytics

26/06/2014

Mondial: cette France qui ne porte pas trop l'Helvétie dans son coeur...

images[8].jpgOn prétend volontiers qu'on aime se détester des deux côtés de la frontière. Une litote. Car s’il fallait des preuves que nos chers voisins ne nous vouent décidément pas une affection démesurée, le Mondial brésilien ne cesse de nous en fournir. Certes les Suisses les ont pas mal allumés avant le match opposant les deux nations à Salvador de Bahia, avec des provocations bêtes du genre plumez-nous ce coq…

D’où l’intense jouissance des Bleus après la déculottée cinglante infligée aux Rouges. Et dont leurs compatriotes journalistes, ne se contentant pas de déclarations aussi assassines que moqueuses à connotation bancaire jubilatoire, se délectaient encore davantage en relayant une digestion nauséeuse et une désolation médiatique à la suite du naufrage pitoyable de cette malheureuse et impuissante Nati, alors en équilibre instable au bord du précipice.

S’y mettait aussi un Gaël Monfils, ravi d’en «serrer cinq» à chaque Suisse croisé dans les allées de Wimbledon. Et de le clamer urbi et orbi. Par charité chrétienne, je n’insisterai pas trop sur sa cuisante défaite chez Sa Majesté en… cinq sets contre Vesely, Tchèque de 20 ans 68e au classement. Un second tour pareillement fatal à Richard Gasquet, s’inclinant sur le même score face au jeune Australien Kyrgios, pointant lui au 144è rang et au  bénéfice d'une wild card. De quoi leur en serrer dix!

Mais revenons-en aux flamboyants footeux tricolores. Pour eux, il était assez évident que les fils de Tell auraient du mal à se relever de ce dramatique revers. D'où une nette tendance à la présomption, prenant les Equatoriens de haut en alignant quelques seconds couteaux. Résultat, ils se sont montrés minables face à de fougueux adversaires pourtant réduits à dix.

Inutile de préciser que la France muette sur le terrain n’a pas été beaucoup plus bavarde en-dehors pour commenter ce nul infiniment laborieux. Passant également comme chat sur braise sur le triplé de Shaqiri, qui a au contraire évidemment donné l’occasion à toute la presse suisse d’adorer follement ce qu’elle avait sauvagement brûlé.

En revanche je me méfierais comme de la peste de l’analyse particulièrement particulièrement flatteuse des quotidiens argentins, se disant impressionnés et prétendant craindre la bande d'Hitzfeld en évoquant surtout le pied gauche magique de l’épouvantail Xherdan. Ce qui lui vaut le surnom de «Messi suisse». Si ce n’est pas de l’intox!

 

 

 


 

19:22 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Messi va s'occuper du cas Shaqiri qui a pourtant à peu près la même taille que lui, dépassant à peine le gazon :0)

Écrit par : SuperDjoko | 26/06/2014

Plus mordant !
Cette fois-ci , je veux bien en rajouter une couche. Je n'ai pas aimé qu'on ne puisse pas voir en incrustation le résultat du match des suisses en regardant celui de France -Equateur. Et c'est vrai que les buts suisses étaient commentés au minimum... pas un mot non plus sur l'éventualité d'un 2-0 pour l'équatoriens concomitant avec un 4-0 des suisses qui auraient envoyé les Français Ad Patres.
Peut-elle battre l'Argentine maintenant ? Mais si, mais si.
Il faudra être encore un peu plus mordant cette fois !

Écrit par : Damataire | 26/06/2014

Il n'y a pas encore des siècles tout artiste suisse entendant se faire reconnaître en son propre pays commençait par aller se faire reconnaître à
Paris, monter à Paris ville lumière laquelle dans ses cabarets se moquait de nos compatriotes... mais à SuperDjoko je voudrais dire que Shakiri qui est sympathique et plaît au public fait monter la tension psychologique, la bonne, de façon : "Chat- qui- pleure, chat- qui- rit, Shakiri-déboule-en trombe-trombe-Shakiri!Shakiri-la-bombe-la-bombe-Shakiri: Shakiri-chauffe! Chauffe-mon-Shakiri"! Hurlements monstres: "Ils ont marqué"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27/06/2014

Chère Edmée, pour votre info, lisez l'article du journal l'Equipe qui a fait l'éloge de l'équipe suisse et du triplé de Shaqiri après le match contre le Honduras....!!! Ne mettez pas tout le monde dans le même panier et ouvrez un peu les yeux sans vous focaliser uniquement sur le petit écran. De plus, je doute sérieusement que les quotidiens argentins aient titrés que Shaqiri fut le Messi Suisse...!!! En Argentine, il n'y a qu'un Messi et une telle comparaison serait un crime de lèse-majesté...!!! Que vous l'ayez lu sur le Blick, je veux bien l'admettre !

Écrit par : Blectre | 27/06/2014

Vous ne manquez pas de culot ma chère Edmée.
Vous même avez titré "Mondial: Rouges de honte... mais heureusement que le ridicule ne tue pas!" il y a quelques jours après le nauffrage de la Nati face à la France !
Avant de regarder la paille dans l'oeil du voisin...

Écrit par : eric | 02/07/2014

Les commentaires sont fermés.