Google Analytics

10/06/2014

Cinéma: "La Ritournelle" avec Isabelle Huppert à la ferme...

1429842-image-du-film-la-ritournelle-950x0-1[1].jpgA l’image de Catherine Deneuve, Isabelle Huppert est un monument ou plutôt, vu le sujet en l’occurrence, une vache sacrée du cinéma français dont il est fort malvenu de discuter les choix. Pratiquement tous sont validés, sinon encensés par une grande partie de la critique hexagonale. On n’est pas loin de lui donner raison, la seule présence de la comédienne suffisant la plupart du temps à relever le niveau d’un film.

Par ailleurs il est vrai qu’elle aime surprendre dans des rôles à contre-emploi. Là toutefois c’est gros. Sinon grossier. On  se permettra donc d’émettre quelques doutes, un euphémisme, sur sa crédibilité en la voyant jouer Isabelle à la ferme en compagnie de Jean-Pierre Darroussin et caressant, façon Chirac au Salon de l’Agriculture, le cul de Ben-Hur, puissant bœuf de concours qui leur permettra de gagner de nouveaux lauriers…

Car oui, figurez-vous qu'elle dans le rôle de Brigitte et lui dans celui de Xavier, sont éleveurs en Normandie. Mais la routine s’est installée. Après des années passées ensemble au côté des bovins et contrairement à Xavier, Brigitte s’ennuie et rêve d’autre chose. Lors d’une fête de jeunes dans la maison voisine, elle flirte avec un beau gosse à peine plus vieux que son fils (le sexy Pio Marmaï, chéri des dames mûres au cinéma) et, sous prétexte de consulter un dermatologue pour soigner un eczéma rebelle, part le retrouver à Paris.

Pour Brigitte, la toquade s’arrêtera là. En revanche elle tombe sous le charme d’un séduisant dentiste danois (Michael Nyqvist, le héros de Millénium) d’un âge plus conforme, rencontré dans le palace ou elle a réservé une chambre. Attention, danger. Et pas seulement à la faveur d’un petit tour sur la grande roue.

Ressentant le péril dans ses tripes, Xavier tout à coup envahi par le soupçon et la crainte de la perdre, s’est lancé sur les traces de l’infidèle fofolle. Angoisse, tous deux vont-ils se retrouver? Mieux se réinventer? Idée, il va l’emmener batifoler dans la boue de la mer Morte…

La Ritournelle, chronique domestique hyper convenue sur les aléas du couple et l’érosion des sentiments, est signée Marc Fitoussi qui se laisse aller à quelques clins d’œil osés. A La femme du boulanger avec Jean-Pierre Darroussin jouant son Raimu en s’adressant à sa vache Bora-Bora, qui a remplacé Pomponnette la chatte fugueuse, ou encore à Madame Bovary. Malheureusement, sans le talent de Pagnol et de Chabrol, cette comédie romantique rurale sans queue ni tête qui se prétend légère, fantaisiste et loufoque, vire le plus souvent au ridicule.

Film à l’affiche dans les salles de Suisse romande dès mercredi 11 juin. 

17:48 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.