Google Analytics

18/01/2014

Open d'Australie: les deux rescapés du naufrage de l'armada tricolore...

Open-d-Australie-Stephane-Robert-affrontera-Andy-Murray-en-8es-de-finale_image_article_large[1].jpgJe sais qu’en reparlant du chauvinisme exacerbé des commentateurs et consultants d’Eurosport, je vais encore m’attirer l’ire de quelques lecteurs qui m’ont fait l’amitié de m’informer de leur profond agacement.

L’un d’eux m’a notamment reproché, en gros, que c’était la quatre-centième fois que je me penchais sur le sujet et que ça commençait à suffire ce radotage.

J’avoue en effet que j’ai un peu tendance à en rajouter. Mais comme en l’occurrence nous autres téléspectateurs avons dû subir à ce jour quelque douze mille sempiternelles envolées dithyrambiques, j’estime que je suis fort loin du compte côté rabâchages.

Sans oublier qu’il m’est difficile de ne pas relever le triste état de ces troupes portées aux nues depuis le début du tournoi, vu que c’est pire que je le supposais. Vous vous souvenez sans doute que nos rigolos s’étaient copieusement moqués de la presse australienne vantant follement les chances de leur fantastique star Tomic contre Nadal. Dans un choc des titans qui s’est résumé à un piteux forfait après un set perdu par le kangourou contre le cannibale. 

Mais que dire des espoirs déments, sinon des audacieuses certitudes des aficionados de Monfils, certains l’imaginant se payer les oreilles et la queue du taureau de Manacor en trois coups de cuillère à pot.   Résultat, une défaite cuisante du malheureux au troisième tour, à l’instar de sept petits camarades, dont la dernière fille en lice Alizée Cornet, que ses compatriotes voyaient également abattre la belle Maria Sharapova…

Bref, avec seuls deux rescapés du naufrage en deuxième semaine dont un certain Stéphane Robert (photo), lucky loser de 34 ans inconnu jusqu’ici, et qui a eu de surcroît la chance incroyable de tomber sur un autre lucky loser pour se hisser en huitièmes de finale, il y aurait de quoi se cacher dans un trou de souris, au lieu de continuer à bomber sottement le torse.

1167205-20384086-640-360[1].jpgRemarquez, peut-être ont-ils finalement raison de se taper sur le ventre les experts tricolores, dans la mesure où l’autre joueur sauvé des eaux n’est autre que Tsonga. Et je ne suis pas loin de penser que le redoutable boxeur des courts peut nous atomiser Rodgeur, son prochain adversaire.

Cela en dépit de la forme olympique que le king se prête lors de déclarations fidèlement relayées par les commentateurs, helvétiques cette fois, qui exaltent ses formidables performances. Celles-ci consistant à se débarrasser avec une facilité déconcertante de trois nobodies respectivement…  133e, 99e et 79e  à l’ATP. Vous visualisez l’exploit, j’espère!

A part ça, heureusement qu’il y a la télé helvétique pour en causer, de ce brave homme. Ainsi que les organisateurs qui lui ont rendu hommage avec un super clip, la pub Rolex… et Nadal. L’ogre a confié à Jim Courrier, à l’issue de sa victoire écrasante contre Gaël Monfils, que Federer était le joueur qu’il préférait regarder. Parce qu’il a quand même fallu attendre l’annonce de affrontement entre Sa Grâce et Jo-Wilfried pour que la bande à Leconte daigne enfin mentionner la présence du Bâlois à Melbourne.

20:32 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Si c'est pas malheureux!

Écrit par : Rémi Mogenet | 19/01/2014

"Cela en dépit de la forme olympique que le king se prête lors de déclarations fidèlement relayées par les commentateurs, helvétiques cette fois, qui exaltent ses formidables performances".
Les choses sérieuses vont commencer avec l'infatiguable lutteur Tsonga, qui va suer contre notre King et notre Marc pourra saliver devant le micro et vanter les coups magiques et le tennis champagne de notre héro national des années 2000 que j'adore, à la place des missiles à la Isner ou le boumboum de Borg et Becker.

Écrit par : Bruno Mathis | 19/01/2014

Même Verdier sur Eurosport prenait Wawrinka pour un Suisse. Juste navrant.

Et le Roger prétentieux qui disait être à son pic de forme en mars-avril mais est fort content de son niveau de jeu.

Heureusement Tsonga et Djokovic sont là :0)

Écrit par : SuperDjoko | 19/01/2014

Les commentaires sont fermés.