Google Analytics

12/01/2014

JO de Sotchi: ces médailles suisses qui s'éloignent déjà...

images[1].jpgDécidément plus rien ne marche chez nos skieurs à 26 jours des Jeux Olympiques. Enfin plutôt chez nos skieuses, parce que côté mâle, à une ou deux exceptions, ça n’est jamais allé depuis le début de la saison. Il suffit de consulter le classement général pour se convaincre que c’est carrément la cata.

En revanche chez les filles, c’était le contraire. Surtout grâce à Lara Gut qui ne cessait de surprendre et d’enchanter son monde avec ses victoires à répétition. Du coup le fan helvétique, déjà quasiment au nirvana, s’est surpris à rêver follement d’une nouvelle reine mondiale de la spatule.

Mais à l’image de son peuple, la fusée de Comano s’est vue trop belle trop vite. Depuis quelques semaines, un sacré retard à l’allumage la contraint en effet à stagner sous le podium, en dépit des vociférations de Marc Brugger qui, à chaque départ, imagine la Tessinoise sur la boîte. Pire, elle est le plus souvent devancée par une compatriote.

Moralité, en dépit des huit dames qualifiées pour Sotchi, ce qui fait saliver les experts de la latte, je regarde ces médailles qui s'éloignent d'elles, inexorablement. J'ai même un mal fou à en imaginer une seule. En tout cas une chose est sûre, elle ne sera pas en or.

Je ne vous raconte pas si l’avenir apparaît encore plus sombre chez ces messieurs. Et ce n’est pas la visite de Défago aux actualités sportives qui va me persuader qu’il est capable de regagner une descente. Malgré les explications enthousiastes du fort sympathique Bernhard Russi, architecte de l’épreuve et près de croire dans les chances de ce brave Didier de défendre son trophée chez Poutine.

C’est un peu comme de penser sérieusement que Sa Majesté Federer va remporter un dix-huitième Grand Chelem. Rodgeur commence d’ailleurs personnellement à en douter fortement, si j’en juge par ses déclarations plus que prudentes à la RTS à la veille d’entamer son premier match à Melbourne. 

Vous me rétorquerez qu’il nous reste Wawrinka couvert d’éloges pour son "extraordinaire parcours 2013". Alors certes le Vaudois est formidable vu de Lausanne, sinon de Romandie. Reste que je l’estime loin de pouvoir régater avec les cadors du circuit.

J’ai donc malheureusement l’impression qu’il faudra nous contenter de son titre inattendu de personnalité suisse de l’année. Qui entre nous a dû faire grincer quelques dents. Je songe notamment à celles de Patrick Aebisher, Joël Dicker et Bastian Baker…

23:09 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Wawrinka a profité de l'abandon de Golubev. C'est plus facile !!!

Écrit par : SuperDjoko | 13/01/2014

Pauvre Edmée, je vous sens en extase de pouvoir rabaisser nos athlètes skieurs et skieuses. Non contente de "clasher" à longueur d'année Federer et consort, vous en remettez une couche avec les skieurs. Décidément vous devez vraiment vous ennuyer à longueur de journée pour chercher indéfiniment à vous délecter des mauvaises performances sportives des autres. Je trouve ça très petit et lâche, quand on connait les efforts et les sacrifices de ces sportifs pour tenter d'arriver dans l'élite. Et encore plus lorsque l'on voit et que l'on entend des pseudos sportifs de salon salir leur réputation et critiquer à tout va leurs performances, même si elles sont en demi-teinte ou mauvaises. Ce n'est pas dans la haine et le mépris qu'ils pourront se relever. Restez dans le cinéma au niveau de vos commentaires et laissez le sport à ceux qui le connaisse et le pratique

Écrit par : Blectre | 14/01/2014

Les commentaires sont fermés.