Google Analytics

19/11/2013

Cinéma: "Les garçons et Guillaume à table!" Drôle, émouvant, jouissif

Les-Garcons-Et-Guillaume-A-Table_w256h176[1].jpgAvec ce premier film adapté de sa pièce de théâtre éponyme, Guillaume Galienne signe une comédie jubilatoire, désopilante et pétillante, qui avait fait un triomphe en mai dernier à Cannes lors de sa présentation à la Quinzaine des réalisateurs.

Les garçons et Guillaume à table! raconte l’histoire de sa vie, basée sur un malentendu. Toute son enfance et son adolescence, pourvu de deux frères qui sont son exact contraire, le garçon a été considéré comme une fille. Par sa famille en général, mais plus particulièrement par sa mère, grande bourgeoise cassante et sarcastique, vulgaire à l'occasion, qui l’a traité comme la fille qu'elle n'a jamais eue.  

Mais il ne lui en veut pas. Au contraire, comme il est en adoration devant elle, il s’applique à lui plaire. Facile, il aime Sissi, les mises en plis et déteste le sport. En revanche ce qu’il entreprend pour se convaincre de l’orientation sexuelle qu’on lui prête ne fonctionne pas. Pour la bonne raison qu’en réalité, il est hétéro. D'où une sorte de coming out à l'envers.

Le-garcons-et-Guillaume-A-table_w256h176[1].jpgDans son one-man-show, Guillaume Galienne interprétait tous les rôles, lui, sa mère, son père, ses frères, ses tantes. Dans ce film en forme d'objet théâtral dont le fil conducteur est une représentation, il se contente d'incarner lui-même et  sa mère (photo). Une oeuvre qui est aussi une grande déclaration d’amour à cette femme vénérée, à l’origine de sa vocation de comédien. Découverte grâce à cette confusion initiale alimentée par son comportement ambigu.   
 
Entre journal intime et autoanalyse, il atteint l’excellence, en se mettant à nu de manière à la fois drôle, émouvante et jouissive, explorant avec intelligence, finesse et élégance les situations et les sujets qui ont contribué à l’étiqueter homo. Faisant également preuve d’un extraordinaire et désarmant sens de l’autodérision.

Car Guillaume Galienne, acteur des plus éclectique, sociétaire de la Comédie française, s’exprimant aussi bien au cinéma qu’à la télévision et à la radio n’a nullement l’intention de régler des comptes. Délicieux, généreux et plein d’humour, cet homme dont le plus grand plaisir est de raconter des histoires nous le confirmait lors d’un récent passage à Genève.

220px-Guillaume_Gallienne_2012[1].jpg"Je voulais simplement faire une comédie sur la différence. A un moment, nous sommes tous enfermés dans des cases". 

-Etait-ce une forme d’exorcisme?

-Pas du tout. J’évoque la vie d’un gamin passif, qui avait peur de tout, encaissant des trucs, ne se sentant ni fille ni garçon, mais labellisé homo avant qu’il ait eu le temps de découvrir quoi que ce soit. Finalement il deviendra actif, au fil d’événements qui le pousseront à avancer.

-Il s'agit aussi une déclaration d’amour à votre mère.

-A ma mère oui, mais pas seulement. A toutes les femmes et même aux hommes.

-Comment a-t-elle réagi en se voyant à travers vous?

-Elle était morte de rire. Vous savez, elle est très drôle, fantasque et n’a aucune complaisance. Elle s'est reconnue. D’abord elle m’a dit qu’elle trouvait le film bien foutu, puis qu’il était plus émouvant que la pièce.

-On vous considère souvent comme un héritier de Blake Edwards, Billy Wilder et Woody Allen. Plutôt lourd à porter?

-Pas vraiment dans la mesure où je suis bien conscient de ne pas leur arriver à la cheville. Mais il est certain qu’ils m’ont formé.

Alors que Guillaume Galienne enfile le costume de Pierre Bergé dans Yves Saint Laurent, le biopic de Jalil Lespert sur le célèbre couturier qui doit sortir le 8 janvier prochain, il parle de son prochain film. Il s'agit du destin d'une femme dont on lui a parlé il y a quelques années et qu'il a envie de porter à l'écran depuis lors. 

Film à l'affiche dans les salles romandes dès mercredi 20 décembre.

 


 

17:03 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.