Google Analytics

12/10/2013

Wawrinka et les footeux suisses: que de plans sur la comète!

wawrinka-federer[1].jpgPour ne rien vous cacher, je vous avouerai que je suis un rien perplexe. Vous avez probablement regardé comme moi le quart de finale entre Wawrinka et Nadal à Shanghai. Et vous avez entendu Pascal Droz évoquer sérieusement  la possibilité pour ce cher Stan de se retrouver dans le dernier carré, étant donné la façon magistrale dont il s’était débarrassé du Canadien Milos Raonic. Il est vrai que j’en suis personnellement quasiment restée comme deux ronds de flanc.

Ce qui ne m’empêchait pas de conserver de gros doutes quant à la suite des opérations. Contrairement à notre commentateur frisant l’extase. Pour lui la victoire du Vaudois était tout près de devenir une certitude vu la façon il tenait courageusement tête à au pitbull ibère. Il avait même une balle de set. Qu’il galvaudait à son habitude, ratant pareillement celles qu’il se procurait dans le T-break. Pour ensuite d’effondrer misérablement 1-6, le moral soudainement sous zéro. Pour un champion, ça craint...

Rien ne pouvait cependant effacer cette exceptionnelle première manche, où Wawrinka avait joué à armes égales avec l'extraordinaire Nadal. Il n’est pas seulement à la hauteur d’un top 10, mais d’un top 5, clamait Pascal Droz débordant d’enthousiasme et vantant sans réserve le prodigieux talent de notre nouveau roi helvétique du tennis.

Opinion qui fut abondamment relayée par sa collègue des  Sports au téléjournal. Juste en passant, le si redoutable ogre espagnol s’est laissé copieusement humilier le lendemain en deux sets secs en demi. Et par un Juan Martin Del Potro à son affaire, sans plus. Mais à la décharge des fans de Stan, ils ne le savaient pas encore.

Reste que ce Stanisl-as qui les a mis en transes n’a pas fait mieux contre le taureau de Manacor que le compatriote de la tour de Tandil, l’Argentin Carlos Berlocq. Dont absolument personne ne parle, pour autant même qu’on le connaisse et qui a réussi exactement le même résultat que Wawrinka face à l'Espagnol, mais à l’envers. Autrement dit 1-6  6-7. Vous imaginez à quoi tient le génie!

293743_heroa[1].jpgC’est comme en foot, où nos valeureux Helvètes bénéficiant d’un pot pas possible, ont réussi par les poils à se qualifier directement en Albanie pour le Mondial brésilien, avant même la dernière rencontre à Berne. Ce qui à défaut d’être transcendant, vu le côté bout de bois du groupe bien qu’on cherche subrepticement à nous convaincre du contraire, est en effet historique.

Du coup, les experts du ballon, à l’image de Pascal Droz, ne peuvent s’empêcher de concocter bêtement des plans sur la comète. J’entendais ce matin à la radio romande que les Rouges devaient viser les quarts de finale. Car pour l’expert qui causait de la chose, il est évident que le brillantissime Shaqiri et ses fabuleux potes vont tout simplement passer le premier tour les doigts dans le nez. 

Ben voyons! A mon humble avis, c’est aussi aléatoire que la participation de Federer à la finale des Masters à Londres. Autrement dit, dans les deux cas, il faudrait un miracle…

16:18 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

un peu comme si edmée ne crachait plus son venin gratuit, ça oui, ce serait un miracle !

Écrit par : uranus2011 | 12/10/2013

La Suisse s'est qualifiée à la Coupe du monde par chance? Vous m'en direz tant. Invaincue depuis 13 matchs, 3 défaites seulement depuis 27 matchs, possible tête de série à la CDM s'ils gagnent contre la Slovénie - ce qui veut dire qu'ils seront 7ème au classement FIFA (un record), ils ont survolé leur groupe comme jamais, battus des équipes comme l'Allemagne ou le Brésil en amical. En fait, quoiqu'il arrive vous trouvez moyen de cracher, parasite que vous êtes, sur les performances de sportifs qui produisent quelque chose. Vous faites juste partie d'une caste parasitaire : celle du mondain méprisable.
Le groupe avait beau être facile, cela ne nous empêche pas de constater que la Suisse en football n'a pas été aussi performante depuis des années.
Cette équipe a largement les moyens de faire une belle coupe du monde. Mais j'imagine que seule une finale vous satisfera.

Écrit par : Christian | 12/10/2013

Super finale entre DelPotro et Djokovic !

L'autre jour, Fognini a failli battre Nadal et DelPotro et Djokovic sont les seuls, pour l'instant, à avoir battu Nadal sur dur.

DelPotro a sorti un énorme match et Nadal a des circonstances atténuantes.

Les commentateurs français, quant à eux, pensaient que Djokovic perdrait le tie break s'il le disputait et que Tsonga gagnerait le 3e set.
Du chauvinisme dans tous les pays.

Écrit par : Comisetti | 12/10/2013

Parcourant les titres des blogs, j'ai lu votre phrase "vous avez certainement vu comme moi...".

Juste pour vous dire non, assurément pas. Et vous suggérer amicalement de trouver une occupation intellectuellement ou physiquement plus profitable que 2 hommes tapant des heures dans une baballe...

Écrit par : JDJ | 14/10/2013

Ca y est : la Suisse sera tête de série à la Coupe du monde. Décidément, cette équipe qu'à montée Ottmar ne vaut absolument rien... -_-'

Écrit par : Christian | 15/10/2013

Les commentaires sont fermés.