Google Analytics

09/04/2013

Cinéma: "Enfance clandestine" dans l'Argentine du dictateur Videla

enfanceclandestine.jpgNous sommes dans l’Argentine de 1979, en pleine dictature du général Videla. Juan, 12 ans, revient à Buenos Aires avec sa famille après des années d’exil. Au mépris du danger, ses parents  et Beto, son oncle préféré, militent dans les Montoneros, une organisation traquée par la junte militaire. Pour éviter d’être repérés, Ils vivent sous une fausse identité. A l'intention de ses copains d’école et surtout de la jolie Maria dont il est tombé amoureux, Juan s’appelle Ernesto. Il doit impérativement s’en souvenir, sous peine de condamner ses proches à une mort certaine.

Passant avec succès pour la première fois derrière la caméra, le réalisateur Benjamin Avila suit pendant quelques semaines la double vie, pas simple à assumer, de ce gamin. Il est tantôt Juan dans sa maison, avec tous les dangers que représente le quotidien de rebelles vivant dans la clandestinité, en se dressant courageusement contre le pouvoir. Avec la crainte de voir débarquer une redoutable milice pour les arrêter, l’obligation de se cacher pour y échapper. Mais il est aussi tantôt Ernesto qui ne peut pas l’être vraiment, qui doit mentir à Maria pour ne pas trahir les siens.

Inspiré par ce qu’il a lui-même vécu, le cinéaste ne livre pourtant pas une œuvre autobiographique. Il dit se servir de son expérience pour revisiter cette période tragique entre 1976 et 1983 à travers les yeux d’un enfant animé par des sentiments contradictoires. Des années noires marquées par une  peur qui n’empêchait pas de savourer les petits bonheurs de l’existence. 

Benjamin Avila livre ainsi un long-métrage politiquement important, émouvant, empreint de pédagogie dans la mesure où Juan/Ernesto ne comprend pas toujours ce qui se passe et se fait expliquer les événements dont il est le témoin par ses parents. Le film est bien servi par l’interprétation des comédiens, à commencer par celle, remarquable, du jeune Teo Gutierrez Moreno (photo), qui porte le film sur ses épaules en étant pratiquement de toutes les scènes. 

Nouveau film à l’affiche dans les salles de Suisse romande dès mercredi 10 avril.

20:38 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.