Google Analytics

24/03/2013

Federer et Nadal forfaits à Miami? On s'en tape selon Djokovic!

novak_djokovic_white_red_blue_sergio_tacchini_winner_of_sony_ericsson_open_miami_masters_2011[1].pngPas follement sympathique envers ses principaux rivaux, Djokovic. Ou pour le moins fort peu admiratif de leur talent respectif. Alors que Federer et Nadal ont déclaré forfait pour le Masters de Miami, le premier depuis longtemps, le second pour ménager son genou après sa victoire à Indian Wells, étonnamment d’ailleurs qualifiée de surprenante par les spécialistes (que cache donc cette curieuse analyse?), le vampire de Belgrade a clamé haut et fort que cela ne changeait rien.

En d’autres termes, que la légende helvétique et le pitbull ibère brillent par leur absence, il s’en tape Nole. Ce n’est en tout cas pas cela qui enlèvera de la beauté au tournoi, a-t-il même cavalièrement ajouté. Il n’eût plus manqué qu’il déclarât que cela rajoutait du glamour à la chose!

Il est vrai que leur renoncement lui promettant une victoire encore plus facile, le Serbe s’efforce de trouver de bonnes raisons pour ne pas le reconnaître. Sauf que c'est maintenant du gâteau, Del Potro qui lui avait flanqué une rouste en demi-finale dans le désert californien s’étant incliné, contre toute attente, face au modeste Allemand Kamke. Dès son entrée en lice de surcroît.

Une véritable aubaine, l’asperge argentine constituant de surcroît le seul danger dans sa partie de tableau. En effet, comme un bonheur ne vient jamais seul pour le saigneur des courts depuis pas mal de temps, ceux qui pourraient lui tenir tête figurent dans l’autre. A savoir Murray, Berdych, Tsonga, voire Raonic, Isner et Gasquet. 

Moralité ils vont logiquement dégager le terrain en se bouffant entre eux, tandis que ce brave Novak va d'abord se diriger le plus paisiblement du monde vers le dernier carré, pour se retrouver quasiment sans coup férir en finale, probablement contre la belette. Pour autant que l’Ecossais ne paume pas à nouveau son tennis en route. 

Bref, pas franchement de quoi se taper sur le ventre. Car on le sait, à vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Et le nier décevrait carrément de la part d’un champion de la trempe de Djokovic.

23:03 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Il n'a pas peur d'affronter Nadal ou Federer et il aime la compétition.
Il a raison. Ce tournoi est fort beau.
Tsonga ? Vachement dangereux pour lui ! :0)
Ce n'est pas lui qui fait le tableau !

Écrit par : Comisetti | 25/03/2013

Les commentaires sont fermés.