Google Analytics

18/12/2012

Cinéma: Omar Sy joue au flic "De l'autre côté du périph"

omar sy et Laffite.jpgQuand Omar Sy paraît, le cercle des groupies applaudit à grands cris… Autant dire que le césarisé de 2012 devrait rester intouchable pour ses fans. Du bon côté de la loi, il repasse De l’autre côté du périph, signé David Charhon, où il fait équipe avec l'acteur et humoriste Laurent Lafitte.

Dans le binôme, Omar Sy incarne Oussmane Diakhaté un flic de la brigade financière de Bobigny. Obsédé, au grand dam de ses chefs, par la capture d’un gros bonnet du banditisme, il vient de le repérer dans une salle de jeux clandestine. Quant à Laurent Lafitte, il tient le rôle de François Monge, capitaine de la police criminelle de Paris. Bourge arrogant, cireur de pompes, il est prêt à tout pour grimper les échelons.

Ces deux personnages que tout sépare devront bosser ensemble lorsque le cadavre de la femme du patron des patrons français est découvert près du tripot. Leur enquête les emmène tour à tour des deux côtés du périphérique.

Tourné juste avant le succès planétaire d’Intouchables, cette comédie policière fait aussi s’affronter deux mondes différents représentés par le privilégié en costard et le banlieusard à capuche. Le plus vulgaire ou le plus conservateur des deux n’étant pas celui qu’on pense.

Sympathique, Omar la tachtche fait quelques clins d’œil dansés à Intouchables et Laurent Laffitte se montre plus tête à claques que nature. Et bien que l’intrigue se révèle des plus minces, on a droit à quelques bons dialogues et répliques amusantes. C'est déjà ça lorsqu'on redoute le pire...

Love is all you need avec Pierce Brosnan

pierce_2328456b[1].jpgAll you need is love, chantaient les Beatles sur un texte de Lennon. La réalisatrice danoise Susanne Bier a retourné le titre qui devient donc Love is all you need, pour livrer une romance mettant en scène deux cabossés de la vie. D’un côté Philip (Pierce Brosnan), quinqua solitaire au cœur sec d’origine anglaise, qui s’est établi au Danemark après la mort de sa femme. De l’autre la courageuse Ida (Trine Dyrholm) qui lutte contre un cancer. Alors qu’elle se remet progressivement d'une lourde chimiothérapie, son odieux mari la quitte pour une femme plus jeune.

Ce qui doit arriver arrive, Philip et Ida vont tomber amoureux. Mais leur relation commence on ne peut plus mal par un accrochage automobile à l’aéroport de Copenhague. Tôle froissée, échange de propos peu amènes avant qu’ils réalisent qu’ils se rendent tous deux au même mariage en Italie, le fils de Philip, épousant la fille d’Ida.

Et c‘est parti pour une comédie sentimentale mièvre émaillée de révélations et de situations qui se veulent audacieuses, scabreuses, voire politiquement incorrectes, mais sont pour la plupart téléphonées, grossières, ou les deux. On se demande quelle mouche a piqué Susanne Bier, notamment couronnée d’un Oscar, d’un Golden Globe et d'autres prix avec Revenge en 2011, pour nous infliger ce sous Festen à vocation clairement lacrymogène.

Films à l’affiche dans les salles romandes dès mercredi 19 décembre.

18:45 Publié dans Sorties de la Semaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.