Google Analytics

13/11/2012

Masters: Federer, l'art de s'autodétruire...

910836-15165861-640-360[1].jpgSi Federer misait sur une éventuelle fatigue de Djokovic en lui balançant Del Potro dans les pattes en demi-finales, il s’est lourdement trompé. Pas exsangue pour un sou, le vampire de Belgrade, bien au contraire! Il n’y avait que l’inénarrable Marc Rosset pour  trouver le nouveau patron du circuit un peu court physiquement et frileusement retranché en défense!

Imaginez un peu la pâtée que le Serbe eût pu flanquer à ce pauvre Federer si d’aventure il eût été en pleine forme… Mais je n’en attendais pas moins du grand blond, qui n’a quand même pas cessé de nous bassiner avec ses théories fumeuses tout au long de cette semaine des Masters. 

Malheureusement, je ne suis pas non plus hyper surprise par la défaite de la légende qui se plaît à nous interpréter à l’envi sa sempiternelle partition. A savoir se laisser battre sur son service alors qu’il possède deux balles de set ou de match, le pire cauchemar tennistique dans le genre pour ses fans demeurant la demi-finale ratée de l’US Open 2011.

Sans oublier celle de Roland Garros de mai denier avec un break ou même un double break d’avance dans chaque manche. Là Djokovic dominé, quasiment dans les cordes, fut même à cinq reprises à deux doigts de perdre la première manche. Mais c’est connu, il n’y a rien de plus dangereux qu’un fauve blessé… 

Alors certes la plupart des spécialistes de la raquette ne tarit pas d’éloges sur cette rencontre superbe, fantastique, splendide, admirable, où les deux adversaires se sont mutuellement poussés dans leurs derniers retranchements et qui s’est finalement conclue en deux sets avec un tout petit point de plus pour Dracula.

J’avoue pourtant qu’au-delà d’un duel au sommet qui a vu ce brave Nole conforter sur le court sa place de numéro un conquise devant sa télé lors du tournoi de Bâle, j’ai surtout constaté la tendance de plus en plus fâcheuse de Sa Grâce à pratiquer en maitre l’art de l’autodestruction. En plus c’est ce que le phénix, attendant de renaître à Melbourne, a appelé jouer son meilleur tennis…

10:19 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Bravo "Nole" !!!!! Même au fond du trou, tu reviens et tu gagnes, malgré tes problèmes personnels.

Sympa d'avoir dédié ce titre à ton père.

Federer ? Il est content de son tournoi et de sa finale. Pourtant, il pleurait !

Écrit par : Comisetti | 13/11/2012

Les commentaires sont fermés.