Google Analytics

26/09/2012

Sorties cinéma: promo d'enfer pour "Les Seigneurs", le navet de la semaine

seigneurs_0[1].jpgEncore une fois la preuve est faite. Plus c’est nul et plus la chose est portée aux nues sur les plateaux télé. Entre Canal+, France 2, TF1 et les autres, ce n’est que concerts insupportables de louanges pour la comédie d’Olivier Dahan. Une promo d’enfer à laquelle n’aurait pas osé rêvér le plus grand des chefs d’œuvre du septième art! 

Ruquier et Polony crient au génie, Drucker se pâme, allant jusqu’à prétendre qu’on ne parle plus que du film en France. Oubliées les caricatures de Mahomet dans Charlie-Hebdo ou la dégringolade de François Hollande dans les sondages. Seul compte le navet de la semaine, pompeusement intitulé Les Seigneurs et première incursion de l’auteur dans le registre comique. Pour son bien, il aurait intérêt à ne pas récidiver.

Son histoire est celle d’une poignée de mecs sur le retour. Ils se retrouvent à jouer les footeux d’opérette sous la houlette d'une ancienne gloire du foot, la cinquantaine, un homme ruiné et alcoolique parti se resourcer sur l’ìle de Molène où il coache l’équipe locale. Pour sauver la conserverie du cru au bord de la faillite, il a fait appel à ses ex-coéquipiers à la retraite afin de qualifier le club pour la Coupe de France.

Et c’est ainsi qu’aux côtés de José Garcia, débarque chez les Bretons une dream team cauchemardesque, composée de Frank Dubosc, Gad Elmaleh, JoeyStarr, Omar Sy et Ramsy dans des numéros débiles, où ils font allusion à des célébrités du ballon ou aux aux fiascos de l’Equipe nationale. Le pire étant Gad Elmaleh en crétin abyssal.

De quoi redouter qu'ils fassent exploser le box-office. Alors qu'ils ne font qu'ajouter, avec leurs gags lourds, graveleux et pas drôles, sans oublier leur look pathétique, à l’indigence d’un scénario par ailleurs maladroit et hautement improbable. Certes les clubs des ligues inférieures peuvent défier les plus grands en Coupe. Mais pas avec des protagonistes qui, à l’exception d’Omar Sy, accusent entre quarante et cinquante ans.

Au milieu de cette tambouille, il y a quand même un instant de grâce. La séance de tirs au but où le spectateur est pris malgré lui et les branquignols qui les exécutent. Mais rien à voir avec le film. C’est juste la magie du foot…

Isabelle Adjani décevante dans David et Madame Hansen

images[1].jpgAutre ratage, mais moindre et dans un tout autre genre avec David et Madame Hansen. C'est le premier long-métrage d’Alexandre Astier (L'auteur de Kaamelott), qui fait tout y compris donner la réplique  à Isabelle Adjani dans le rôle de David. Ergothérapeute dans une clinique suisse, il doit s’occuper un jour, sans l’avoir demandé, d’une dame étrange, à la mémoire plus que défaillante

Le duo aurait pu séduire, mais ce n’est pas le cas en raison du talent très mal employé de la star française. Par ailleurs, Astier nous propose une intrigue qui se traîne avec cette patiente amnésique qu’un médecin spécialiste est chargé d’emmener faire des courses en ville. Et découvre, à cette occasion, une femme provocante et insolente soudain en proie à une détresse et à un chagrin que seul peut expliquer un grand traumatisme.

Au départ un sujet intéressant, où on a la surprise de voir jouer également Jean-Charles Simon. A l’arrivée une histoire téléphonée et sans intérêt. Dommage.

Films à l'affiche dans les salles romande dès mercredi 26 septembre.

01:07 Publié dans Cinéfil | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Je viens de lire votre article sur le film des seigneurs, et pourtant je suis sûr que je vais y allé et que je vais m'éclater de rire. Je suis presque sûr que vous n'avez pas aimé le boulet, astérix et obelix (chabat), la cité de la peur?

Je me demande, car tous ces acteurs à moi m'éclatent dans la plupart de leur film.

Écrit par : José | 26/09/2012

José - > Tant mieux si tu y trouves ton plaisir, mais sans vouloir te manquer de respect, je crois que si la plupart des gens sont dans ton cas aujourd'hui, c'est qu'ils ont été habitués à des standards extrêmement bas en terme de qualité.
La comédie française aujourd'hui a des airs de secte. Deux, trois fois par année, on retrouve la même bande de starlettes sans talent, has-been depuis 10 ans, se bidonner tout seuls dans leur gigantesques bouffonneries frelatées. Chabat, Dubosc, Eric et Ramzy, Gad Elmaleh, José Garcia, Gérard Jugnot, Darmont, Lanvin, Clavier, etc. (la liste est longue), aucun d'eux ne peut prétendre à l'humour réellement intelligent, ils ne font pas de l'esprit mais des grimaces. Ca pourrait être très drôle si ces gens là avaient le sens de l'absurde, une inventivité géniale dans leur humour pipi-caca, si ils proposaient quelque chose de subversif. Sauf que ce n'est malheureusement pas le cas.
L'une des seules comédies française à succès à avoir réussi son coup ces dix dernières années, c'est OSS 117, qui a su apporter ce côté transgressif dont je parle, qui a développé de vrais idées comiques.

Écrit par : Christian | 29/09/2012

J'ai quitté la salle de ciné une demi-heure après le début du film les seigneurs, un navet qui mérite un oscar du meilleur film loupé de chez loupé. Je suis peiné de voir combien on se moque des bretons, on n'est peu être plouc mais si vous saviez ce que l'on pense de vous, vous pouvez aller vous recycler ailleurs que dans le cinéma.

Écrit par : marco | 30/09/2012

Les commentaires sont fermés.