Google Analytics

04/06/2012

Quarts de finale Federer-Del Potro: pitié pour nos nerfs!

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaastani.jpgDécidément, où qu’on se tourne il n’y en a pas un pour racheter l’autre. Je veux parler des commentateurs et des spécialistes de la raquette. Comme par exemple Henri Leconte, qui n’a rien à envier aux tandems de la RTS en terme de phallocratisme exacerbé.

Dans son blog, Riton a voulu faire passer un message aux joueuses tricolores, toutes ayant été éliminées au stade des seizièmes de finale. Avec pour conséquence qu’il n’y en aura aucune aux Jeux Olympiques de Londres. Du coup il se demande où sont les jeunes, les petites qui ont faim, qui rêvent de bien jouer à Roland Garros, d’être sur le Central en deuxième semaine, de figurer dans les dix meilleures du monde. Pour terminer avec cette injonction: Réveillez-vous les filles!

Evidemment, dans l’absolu, il a raison Leconte. C’est pathétique. Sauf qu’il aurait pu en profiter pour demander aussi aux hommes de sortir de leur léthargie et de se remuer les fesses au lieu de les couvrir d’éloges. Parce que si on se base sur la proportion de représentants des deux sexes, il y avait neuf filles et… seize garçons, dont quatorze également out au troisième tour, vu qu'ils ne se retrouvaient que deux en huitièmes. Donc, à moins qu'ils soient de conserve dans le dernier carré, le constat côté mâles ne me paraîtra pas tellement plus fracassant que côté femelles. 

Logique, notez. C’est juste histoire de relever l’inégalité de traitement de Riton. Car il suffisait d’entendre les cocoricos déments des experts alors que treize de leurs compatriotes avaint miraculeusement passé l'entame du tournoi, pour avoir comme d’habitude la certitude que ça ne durerait pas.

A part ça, je vous disais que j’avais trouvé le duo Rosset-Dupuis insupportable. Eh bien l'attelage Rosset-Rossier est encore pire. Une logorrhée que je qualifiererai de diarrhéique, au risque de tomber dans le pléonasme. Parce que nos inénarrables ne s'arrêtent pas une seconde. Surtout Marc. Se répétant inlassablement, il se livre à une analyse identique à chaque point gagné ou perdu.

Même en compagnie de Pascal Droz, de loin le moins exaspérant, il ne peut s’empêcher de rabâcher, Marc. Du genre, attention, quand on est un peu sous pression on n’est pas totalement relâché et on commet plus de fautes. Où le pompon, à 2-2 dans le cinquième set entre Wawrinka (photo) et Tsonga: la partie peut désormais basculer d’un côté comme de l’autre! Une fine remarque qu’il n’a pas manqué de nous resservir à 4-4 le lendemain, lors de la reprise du match.

Et je ne vous raconte pas le compte-rendu de la rencontre entre Federer et le gamin belge David Goffin, qui devait être une simple formalité. Alors messieurs, pitié pour nos nerfs mardi dans ce quart de finale, où le mythe risque de se faire massacrer par Del Potro, tant il joue comme un pied depuis le début du tournoi. A se demander s’il ne souffre pas de quelque chose.

Et du moment que j’y suis, si l’ex-champion genevois a du mal à rabattre son caquet, au moins pourrait-il se contenter de nous raconter ce qui se passe à l’écran au lieu de se regarder le nombril en nous gavant de ses exploits passés…

17:52 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

"masser un massage" ?!

Ca me fait trop marrer Rosset qui ne peut s'empêcher, effectivement, de raconter des anecdotes le concernant quand on parle d'un autre joueur.

La santé du magnifique Argentin Juan Martin Del Potro me fait peur. Ne force-t-il pas avec son genou blessé, lui qui a eu des complications avec un poignet ? Pas très raisonnable de jouer dans cet état...

Écrit par : Comisetti | 04/06/2012

Voilà 2 billets avec des résonance de machisme...il devient interdit de ne pas aimer le tennis féminin. Entre vos mains le féminisme devient dur, autoritaire voir phalocrate.

Afin de ne pas voir dévier de votre analyse je vous recommande soit :

- d'arrêter ce job, ce n'est peut être plus fait pour vous
- de couper le son de votre télévision

On peut tous mettre les pieds dans le plat ;-)

Écrit par : plume noire | 05/06/2012

Les commentaires sont fermés.