Google Analytics

12/05/2012

Madrid: Les deux princes jouent les pinces et le roi s'en sort!

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaafed.jpgLà je crois que je vais devoir momentanément passer au mea culpa, alors que je craignais le pire, trouvant carrément le mythe un rien mité. Particulièrement après l'avoir vu osciller dangereusement à l’extrême bord du précipice contre le jeune Canadien Raonic à grande bouche, bizarrement sinon vilainement bâti avec ses interminables gambettes qui ont l’air de lui rentrer dans le cou.

En effet, plus ça va et plus Rodgeur semble en passe d’écrire un nouveau chapitre de sa légende à Madrid, sur la terre battue bleue des mers du sud, qui fait couler des tonnes d'encres et provoque la colère de certains joueurs. Par exemple des quatre mousquetaires français pour qui tout baignait mercredi, et qui sombraient corps et biens le lendemain en incriminant cette damnée surface d’un nouveau genre.

Le plus virulent toutefois c'est Nadal. Un sacré mauvais coucheur et d'une mesquinerioe crasse en cas de revers sur son terain de prédilection. Certes, après son duel avec Davydenko, il a émis quelques critiques à propos de cette brique pilée azur. Mais comme il avait impitoyablement dompté le Russe, promu nouveau fantôme des courts, il avait ajouté dans la foulée que s’il venait à plier, ce serait principalement à cause de son niveau pas assez élevé.

Sauf qu’il n’imaginait évidemment pas une seconde devoir s’incliner en huitièmes de finale. Surtout pas contre Verdasco qui nourrit un sérieux complexe d’infériorité face à l’ogre, à l’instar des autres Espagnols. Hyper vexé de s’être laissé terrasser par son compatriote alors qu’il menait 5-2 dans le troisième set, il a soudain entonné un autre air, balançant que "n’importe qui pouvait l’emporter". Minimisant ainsi grossièrement la victoire de ce brave Fernando. Le malheureux ne s’en est d’ailleurs pas remis puisqu’il a été carrément atomisé en quarts de finale par le redoutable Tomas Berdych.

Pareil pour Djokovic, qui a jugé bon de se mettre à l'abri des critiques avant son match contre son pote Tipsarevic. Qu’il a lamentablement perdu en deux petits sets. Abondant dans le sens du pitbull, Dracula avait donc affirmé que les résultats devraient être considérés avec la plus extrême des circonspections.

Bref, le Serbe que l’Ibère imputent pathétiquement leur défaite à cette maudite terre façon savonnette mouillée. Mais si je ne m’abuse ça glissait pour tout le monde. Pas seulement pour les deux princes qui ont en l'occurrence joué les pinces dans ce Masters 1000. Il n’y en a qu’un qui ne s’est pas plaint. Eh oui, le roi Federer. Même quand il a lui aussi drôlement frisé le code dans son premier match. Mais personne n’a jugé bon de le relever.

PS.- Un mot sur le hockey. A voir les Suisses évoluer, on pourrait aussi supposer qu’on leur a changé inopinément la couleur de la glace! Franchement je rêve en constatant la panique de nos experts à l’idée que les Helvètes risquent de ne pas battre les Tricolores ce soir! Très franchement, s’ils en sont là, nos besogneux de la crosse n’ont  pas grand-chose à faire dans ce championnat du monde.

00:25 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Le bleu "mers du sud" est légèrement vert.

Écrit par : Mère-Grand | 12/05/2012

L'autre qui dit que c'est un plaisir de battre un joueur chez lui, c'est vachement fair play et sympa !
Quant aux propos de Djokovic et Nadal, ils ne sont pas pathétiques. Même Wawrinka, pourtant suisse bon chicbon genre, a pesté contre cette patinoire.
Ca ira (sûrement) mieux à Rome.

Écrit par : comisetti | 12/05/2012

LE MEA CULPA VOUS SIED SI BIEN !

BRAVO, j'avais peur, VOUS REGAGNEZ UNE ETOILE (à mes yeux)! J'espère que je ne perde pas la mienne, car je n'en ai qu'une. Elle a été blanchie hier, c'est vrai et je n'avais même pas besoin de gagner beaucoup d' hauteur !

Rodger le roi de ... Dubaï (avant de s'établir sur les hauteurs du beaulacdeBâle, non beaulacde ... Zurich, à ne pas confondre avec Baur au Lac) est tout simplement sublime. Attention de ne pas tomber du piédestal; bien entendu, je parle de RF; le contraire, je n'aurais jamais osé !
BIEN A VOUS ET JOLI PONT;
hélas celui de Genève est encore caché bien au fond des tiroirs de ? et pour un bon laps de temps encore, je présume ? En tant que Staubirn zurichois, je peux vous affirmer que mes compatriotes l'auraient déjà construit. Mais ici, avec tous ces vetous ... que voulez-vous ... et ce n'est pas Federer qui va y contribuer !

Salut Edmée, continuez ainsi à nous égayer la journée avec votre prose; profitez des petites fleurs et je vous adresse une bise ensoleillée

Écrit par : Bruno Mathis | 17/05/2012

et beau pont

Écrit par : Etoile de Neige | 17/05/2012

Les commentaires sont fermés.