Google Analytics

13/04/2012

Le plan d'enfer de Riton pour mener les Bleus au sommet!

aaaaaaaaalconte.jpgDepuis que David a abattu Goliath et lui a coupé la tête avant de devenir roi, la répétition en live du récit biblique met toujours les gens en joie. Surtout en sport où tout le monde adore voir le petit mâter le gros.

Non je ne parle pas de Lucerne qui a fait plier Sion, privant ainsi les Valaisans de la possibilité de remporter une treizième Coupe de Suisse. Logiquement d’ailleurs, étant donné l’incapacité crasse, sinon pathétique, des ouailles de Christian Constantin à se remuer un tant soit peu les fesses. Sur leur propre pelouse de surcroît.

Je pense plutôt aux footeux normands amateurs de Quevilly, qui se sont offert le luxe de terrasser les Bretons du grand Rennes, évoluant en Ligue 1. Un exploit d’autant plus remarquable qu’il ne s’est produit que quinze fois en 80 ans.

Avec des rikikis venus à bout d’une équipe dix fois plus riche qu’eux, on y voit même une sorte de conte moral. C'est vrai ça. A quoi cela sert-il de rémunérer grassement des joueurs alors qu’ils y arrivent en étant payé des clopinettes ?

Du coup, les indomptables et incroyables Quévillais, qui affronteront en finale les Lyonnais au Stade de France dans deux semaines, ont été follement portés aux nues partout dans les médias pour l’écriture de cette glorieuse page de la Coupe de France. Avec reportages télévisés à la clé dans les rues et les bars euphoriques de cette commune de Seine-Maritime, forte de quelque 25.000 habitants.

Le tour de force inouï de Quevilly, c'est un peu comme si Henri Leconte (photo) devenait le prochain capitaine de Coupe Davis. Car il est candidat, Riton, comme il l’a annoncé dans son blog sur le site d’Eurosport.

La passion brûlant en lui depuis son succès dans l'épreuve en 1991, il pense avoir des chances d’emporter le morceau. Imaginant sérieusement être l’un de ceux qui porterait au mieux les valeurs si chères à l’équipe de France.

La preuve, il a un projet d’enfer pour mener les Bleus au sommet s’il était choisi. Visionnez un peu la chose: il veut ni plus ni moins rassembler les meilleurs joueurs et les préparer mentalement et physiquement à disputer quatre rencontres de mars à décembre…

Mais où donc va-t-il chercher des idées aussi originales et révolutionnaires ce brave  Henri? En tout cas une chose est sûre. Voilà un plan qui permettra aux futurs adversaires des Tricolores de dormir sur leurs deux oreilles...

23:52 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.