Google Analytics

29/01/2012

Au bout du suspense, Djokovic reste le roi de Melbourne. Federer lui dit merci!

adjoko.jpgDécidément il n’y arrive plus, le malheureux Espagnol. Au bout d'un suspense hallucinant dans un match de près de six heures, le plus long d'une finale de Grand Chelem, Djokovic est sans doute définitivement devenu pour Nadal ce que Nadal est à Federer: sa bête noire. Certes, ça me coûte un peu étant donné les simagrées dont nous a gratifiés le Serbe sur le court dans ses précédentes rencontres, mais je lui dis quand même bravo. Et surtout un immense merci.
 
J’imagine que le maestro helvétique, devant prier pour ce genre d’issue, est lui aussi extrêmement reconnaissant au vampire de Belgrade. Car il a drôlement bien travaillé pour lui, protégeant ses intérêts en battant une septième fois l’Ibère dans un duel au sommet. 
 
D’abord, il a évité au Suisse de perdre sa troisième place en se débarrassant in extremis d’Andy Murray, la belette écossaise perdant de surcroît quelques plumes dans l’aventure, dans la mesure où elle était allée jusqu’en finale l’an dernier.
 
Ensuite, il a empêché le pitbull de se rapprocher du record des seize Grands Chelems de la légende. Et Rafa la tornade devra s’employer sec pour en regagner un autre, vu que Dracula a dû lui flanquer un gros coup sur la cafetière en ce début de saison. Surtout après ses efforts dantesques pour revenir au score.  

A part ça, je m’étais demandée si j’allais me convertir au tennis féminin. Mais franchement non. Peut-être que Victoria Azarenka, la nouvelle reine du circuit a accompli un bel exploit et redonné un peu d’éclat à la chose en s’installant sur le trône abandonné par Caroline Wozniacki, après une domination de 67 semaines sans glaner un seul Grand Chelem.
 
Il n’empêche que contrairement à celle des hommes, cette finale fut très decevante. Et c'est un euphémisme. 82 petites minutes pour empocher l’équivalent d'un million et demi de francs suisses ce n’est pas presque indécent comme le relevait frileusement Pascal Droz, c’est carrément scandaleux. Encore davantage en ce qui concerne la belle Maria Sharapova, qui en rafle la moitié après avoir marqué trois misérables jeux!

16:38 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Edmée, thanks de partager votre passion ... et désolation

n'y connaît absolutely rien en tennis, mais Federer est un sportif si enthousiasmant... ça nous change des records que nos pharma & autres lobbies bancaires propagent

eh, justement, je vous lis et ne trouve pas d'indication, comme pour ce qui est d'autres records obtenus, cyclistes etc

Alors, que ne nous parlez-vous des conditions de ces records obtenus par ces champions dopés tous azimuts?

Écrit par : juste un truc | 29/01/2012

Pauvre Glouglou qui dit que Djoko gagne en jouant mal...

"juste un truc", t'as raison, Federer est enthousiasmant (pour toi) et il a la rage lol

Question dopage, la Suisse en connait-elle un rayon ?

Écrit par : Comisetti | 29/01/2012

Bonsoir! et merci pour ce post très intéressant.

Écrit par : euhommes | 01/02/2012

Federer reste et restera le joueur de tennis de l'Histoire. Ni Nadal ni Djoko réunis ne pourront l'égaler aux yeux de beaucoup de Français aussi.
(par contre j'ai lu un de vos billets sur le chauvinisme des Français - absolument réel - mais c'est vrai que Gasquet avait plus de talent que les autres, étant jeune; mais après, le tennis est devenu trop physique pour lui) . 1-Féderer 2-Bjorg 3-Mc Enroe ...

Écrit par : perpignan | 02/02/2012

Les commentaires sont fermés.