Google Analytics

25/01/2012

Djokovic, le grand simulateur

Novak-Djokovic[1].jpgA la fin du match entre Djokovic et Ferrer, le tandem de choc d’Eurosport piaffait d’impatience, attendant l’interview de Nole par Jim Courrier. Ils voulaient une explication sur ce qui était arrivé au vampire serbe, beaucoup moins saignant que d’ordinaire dans les deux premiers sets de son quart de finale.

Il s’était en effet tenu la cuisse en grimaçant de douleur, signe d’autant plus inquiétant qu’il était également apparu diminué physiquement la veille face au guerrier kangourou Hewitt. Sinon au bord de l’abandon. Pour évidemment se remettre à courir comme un lapin la minute d’après.

Eh bien nos experts tricolores en sont restés pour leurs frais, comme nous tous, Dracula ayant botté en touche sur la nature de ses ennuis. Et pour cause, ils sont imaginaires. Encore une fois le Serbe, paraissant porter le monde sur ses épaules, s’est amusé à nous refaire le coup de l’épuisement passager.

Une façon comme une autre, la moins glorieuse, de déstabiliser l’adversaire qui se met soudain à patauger. Il n’y a rien de plus coton que d’affronter un joueur blessé ou prétendu tel. En même temps, cela permet à Djokovic de cultiver son statut d'invincible. Du genre, même au fond du trou je suis capable de battre tout le monde. De quoi provoquer encore davantage l'admiration des spécialistes qui bavent déjà des ronds de chapeau devant un tel talent, et stimuler la frénésie des fans extatiques. 

Pas de doute, le 26 février prochain c’est à lui qu’on devrait remettre l’Oscar du meilleur acteur. Et non à Jean Dujardin et ou Georges Clooney. Enfin, je peux toujours espérer qu’à force de crier au loup pour des prunes, le grand simulateur se fasse manger. Et pour une fois rien ne me ferait plus plaisir que de voir Andy Murray dans le rôle du prédateur.   

Mais au cas où la belette écossaise se casserait les dents sur l'obstacle, la tâche reviendrait à Nadal ou Federer, qui s’affrontent pour la vingt-septième fois. Légende ou pitbull en finale? That is the big question. Si je me réfère à la stupéfiante facilité avec laquelle Rodgeur s’est offert Tomic et Del Potro, que j’imaginais pourtant capables de le gêner un poil aux entournures, la balle semble plutôt dans le camp du Suisse.
 
En même temps, je crains fort que le fichu complexe d’infériorité de Sa Grâce à l’égard du taureau de Manacor ne lui joue à nouveau un très vilain tour.

14:04 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Il était pas bien et ça se voyait. Pourquoi ferait-il semblant ? C'est mesquin de votre part.
Pour le reste, vous vous trompez, ils bavent tous devant Sa légende

Écrit par : Comisetti | 25/01/2012

Hé, jeunette, si vous n'aimez pas les joueurs de tennis, commentez autre chose....

Écrit par : vieuxschnock | 25/01/2012

Mais bien sûr qu'il simule. Il le fait chaque fois qu'un adversaire lui oppose une résistance un peu trop importante. Les grimaces et la pause médicale déstabilisent l'adversaire. J'ai parfois l'impression que certains joueurs ont peur de taper sur un blessé et finissent pas perdre leurs mmoyens. C'est même arrivé à Federer, contre d'autres joueurs blessés également, de sous-jouer dans ces circonstances.

Écrit par : gamine | 26/01/2012

MIlle MERCII enfin un commentaire qui nous met d'accord, ENFIN !!
EDMEE a très bien résumé les choses, Djoko est un gros MYTO on a necore pu le voir aujourd'hui contre Murray c'était un zombie sur le court avant le 4eme SET!! comme d'hab, il fait ses yeux dans le vide, genre le type a bout de souffle super essouflé, MON CUL !!!
Et puis j'aimerais bien savoir ce qu'il a bouffé pendant le changement de côté a la fin 3 eme set, pour être obligé de le cacher avec sa serviette de Toilette. J'espère que NADAL lui plantera ses banderilles, et qu'il aura bien mal !!

Écrit par : anto | 27/01/2012

anto, que de haine dans tes propos :(

Écrit par : Comisetti | 27/01/2012

Les commentaires sont fermés.