Google Analytics

06/11/2011

Retour sur terre des extraterrestres de la raquette

afeder.jpgToujours aussi sensible, Federer n’a pu s’empêcher de verser une larmichette en recevant le trophée de Bâle pour la cinquième fois. Ce qui n’a pas manqué de déclencher une nouvelle vague d’admiration béate des Dupond-Dupont à l’œuvre sur la TSR, eux aussi submergés par l’émotion.  

Ce qu’il n’a pas fallu subir de la part du duo infernal Dupuis-Rosset au cours de la semaine. Faisant  assaut de commentaires éclairés et d’analyses fines, il atteignait des sommets à l’occasion du match entre Djokovic et le jeune Nishikori.

Quand on sert moins fort on marque moins de points sur son service clamait le grand Marc, se demandant dans la foulée pourquoi diable le Japonais ne balançait pas des premières deuxièmes pour se mettre à l’abri...

De son côté la perruche, frétillant d’aise lors d’une fulgurante attaque gagnante du Serbe, trouvait absolument fou la façon dont les meilleurs parviennent à serrer le jeu dans les moments importants. Eh bien oui, c'est logique, banane! Bref, du coup Rosset surenchérissait avec force et conviction. Je dirais même plus, mon cher Pierre-Alain. Il est numéro un et il va tout donner pour n’avoir aucun regret.

On connaît l'issue de la chose, Nole se répandant lamentablement, nettement plus fringant dans son rôle de clown que sur le court depuis le début du tournoi. Et inutile de préciser que le ton du tandem de choc changeait brutalement lors des deux sets suivants.

Dédaigneusement qualifié d’apprenti  à des années lumière du maître, le Nippon se voyait soudain élevé en trois revers et quatre coups droits au rang de top ten. Pour retomber évidemment dans la fosse commune lors de son élimination peu glorieuse le lendemain en finale par Sa Grâce helvétique.

A cet égard d’ailleurs, j’imagine que les fans de Djokovic ulcérés vont profiter de cet écrasant succès express pour démontrer la réalité et l’étendue de la souffrance de leur idole, qui a pourtant courageusement décidé d’aller jusqu’au bout de son calvaire.

Sans doute était-il un chouia diminué. Sauf qu’à le regarder caracoler fièrement et sans problème au cours de la première manche, j’ai quelques doutes sur l’extrême gravité de la blessure. Encore heureux donc qu’il ait daigné continuer le combat, histoire de ne pas gâcher une troisième fois la victoire de son adversaire... 

Bref, c’est un peu le retour sur terre pour le cador du circuit. Parce qu’à le voir aligner 67 victoires pour seulement trois défaites dont deux sur abandon, les aficionados avaient tendance à le considérer comme un surhomme. Lui-même n'en était  pas très loin....

Tout comme Andy Murray, certes un poil moins flamboyant mais assez exceptionnel ces derniers temps, se permettant en sus de reléguer impitoyablement notre gloire nationale au quatrième rang. Hélas, la belette écossaise déclarait forfait pour les Swiss Indoors, en raison d’une contracture musculaire au fessier. Voilà une gêne triviale qui vous humanise drôlement un extraterrestre, je trouve.

De son côté Nadal vient de renoncer à l’Open de Bercy. Non seulement il reste traumatisé par ses échecs successifs face au vampire qui l’a saigné à six reprises en finale, mais son corps n’est que plaie béante à chaque rencontre. Etant donné l’état des deux autres, il y a de quoi rêver à un second triomphe du maestro en chef. Surtout s’il se retrouve seul en lice…

 

19:50 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

C'est quand même cocasse de lire la pire journaliste en activité donner des leçons à ses homologues. Une belle tranche de rire votre article! Une fois n'est pas coutume. Vous pourriez bientôt rivaliser avec les plus grands clowns du moment.

Écrit par : Christian | 06/11/2011

Une vraie supercherie cette finale et ce tournoi !!!!!!!!!!!

Et encore des larmes de croco pour Papy Brossard !

Et que de bavardages inutiles de Dupuis-Rosset !!! Aie aie aie

Écrit par : Comisetti | 06/11/2011

Oser reprocher à Dupuis/Rosset des bavardages inutiles, quand, comme l'Edmée, on se vautre dans une diarrhée épistolaire, voilà qui ne manque pas de piquant.

D'accord avec Christian, il est GRAND TEMPS qu'on mette cette pisse copie au rancart...

Écrit par : ifos | 06/11/2011

Vaut mieux être un "clown" sympa et rigolo no 1 mondial qui s'amuse avec le public en arrivant avec le masque du Joker qu'un vieux papy constipé et égocentrique avec un balai dans le Q

Écrit par : Comisetti | 06/11/2011

Que de fiel dans ces commentaires! Certainement des jaloux qui aimeraient bien avoir la plume et l'humour léger d'Edmée. N'a-t-elle pas raison de dénoncer les commentaires des Dupond-Dupont, champions de la versatilité? Moi, j'adore!

Écrit par : Emigré | 07/11/2011

christian et ifos : un seul mot : bravo ! la provoc habituelle d'edmée retombe au niveau des pâquerettes ici.... mais bon, faut croire qu'elle n'avait rien d'autre à faire qu'écouter nos deux "spécialistes" dont les commentaires sont d'un niveau .......

Écrit par : uranus | 07/11/2011

Réponse à Emigré :


Pourquoi faire usage de son sens critique est automatiquement ranger par les tristes personnages de ton genre dans la case "jalousie".
La plume d'Edmée que tu sembles admirer n'est, sans pour autant être à la portée du moindre individu, pas exceptionnel pour autant. Et surtout, elle l'utilise de façon néfaste, moqueuse, pour parler de sujets qu'elle ne connait et ne comprend pas. Quand Edmée s'exprime sur le football, la substance de ces propos se limite à une fine membrane de réflexion presque invisible à l'oeil nu, le reste n'étant que maelström de jeux de mots pâteux, de postulats erronés, de raccourcis outranciers et j'en passe.
En même temps, on ne se rend pas sur le site de la tribune de Genêve, un torchon parmi tant d'autre, dans l'optique de me confronter à des opinions subtiles et clairvoyantes, me direz-vous avec raison.
Concernant Dupuis et Rosset, folie serait de les considérer comme de bons commentateurs sportif, néanmoins, je souligne quand même la drôlerie de la situation. Edmée Cuttat, fidèle porte-drapeau du journalisme au rabais critiquant ses meilleurs ennemis...cela ne manque pas de piquant. Au moins les pitres de la TSR ont le mérite d'exercer leur métier avec passion et non avec dédain contrairement à celle-dont-il-ne-faut-pas-prononcer-le-nom.

Écrit par : Christian | 09/11/2011

A Christian

On ne peut pas parler de passion au sujet de Dupuis et Rosset mais de commentaires de groupies !

D'autant plus que Rosset est un faux cul car il n'aime pas Papy Brossard !

Écrit par : Comisetti | 09/11/2011

A Comisetti



Vous souffrez du syndrome Edmée ou quoi? Vous reprochez aux autres ce que vous appliquez vous même. Dois-je rappeler que vous êtes la groupie numéro 1 d'Edmée Cuttat?

Enfin bref...Pour en revenir à Dupuis et Rosset, groupie et passion ne sont pas incompatibles à ce que je sache. Au contraire, dans bien des cas, les deux se marient à merveille.
Mais surtout ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Nous sommes tous d'accord sur la qualité exécrable de journalisme de Dupuis. L'accent de mon propos est à chercher du côté de la rédactrice de ce blog misérable, qui reproche aux autres ce qu'elle fait elle-même à un degré supérieur, soit du journalisme de pacotille. C'est l'hôpital qui se fout de la charité.

Écrit par : Christian | 09/11/2011

Vous divaguez mon cher

Écrit par : Comisetti | 09/11/2011

A quel sujet?

Comme Edmée, des mots à foison, mais jamais d'argument.

Écrit par : Christian | 09/11/2011

c'est beau de jalouser des commentateurs sportifs quand sa vie se limite à poster des chroniques ridicules.

Allez-vous comprendre un jour que ce métier ne vous est pas destiné ?

Écrit par : Adrien | 09/11/2011

Les commentaires sont fermés.