Google Analytics

13/08/2011

Nadal-Federer, même galère

atsonga.jpgDémantelé le gang des quatre. Après Murray et Nadal, au tour de Federer de subir un cuisant échec. Ne reste plus pour l’instant en quarts que le boss Djokovic. Mais vu la manière cauchemardesque dont Sa Grâce a commencé son tournoi à Montréal contre l’inconnu canadien Vasek Pospisil, rien d’étonnant à ce qu'il se fut à nouveau laissé lamentablement piétiner par Tsonga la bomba en huitièmes de finale.

 

Ce qui n’a pas empêché le Suisse de minimiser le désastre, à son habitude. «Je savais qu’il pouvait me battre. Il joue bien en ce moment. J’aurais dû gagner la première manche car j’ai eu des occasions que je n’ai pas su concrétiser, a-t-il déclaré, reprenant en quelque sorte le texte qu’il avait passé à Nadal la veille.

 

Le pitbull, victime d’entrée de jeu par l’insignifiant Croate Dodig qu’il avait pourtant ridiculisé en début de rencontre, avait lui aussi surfé sur la méthode Coué en nous servant du Federer tout craché. Du genre je n’ai pas le sentiment d’avoir mal joué, ce n’est pas la première fois que je perds en menant. Je dois accepter les défaites comme les victoires, blablabla… 

 

Le pire n'est cependant pas le énième revers de Federer, mais le fait que plus personne, à commencer évidemment par les Français, ne considère le succès de Jo-Wilfried comme un exploit. La preuve, ils ne parlent plus du déclin du mythe. C’est dire si pour eux, il est désormais acquis!

 

Le phénix, qui a de plus en plus de mal à renaître, ne veut pas moins rassurer son monde. J’ai du temps d’ici à l’US Open, je me sens bien physiquement et mentalement a-t-il ajouté. Autrement posé, il croit fermement en ses chances de remporter son dix-septième Grand Chelem  à New York.

 

Une chose est sûre, le Bâlois ne tranquillise que lui-même. Parce que là, il me paraît encore plus  ridicule que nos footeux, qui imaginent toujours se qualifier pour l’Euro 2012. Même après avoir si laborieusement réussi à terrasser … le Liechtenstein en match amical. 

 

Bref, sale temps pour les fans. Et ce n’est pas avec Wawrinka  qu’on risque de se titiller la fibre nationaliste. Pas banal en effet de perdre sept fois d’affilée sa mise en jeu. Mais au moins le Vaudois ne pratique-t-il pas la langue de bois. Mon service s’est avéré très mauvais, point barre. C’est déjà ça!

 

00:39 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Wawrinka n'y arrive décidément pas. Sous la houlette de Peter Lundgren depuis l'été 2010, il a laissé entrevoir une métamorphose de l'US Open 2010 à l'Australian Open 2011. Depuis lors...
Il avait l'occasion d'aller en finale d'un Master 1000 après la disparition de Murray et Nadal et rentrer dans le top 10.

Écrit par : vigogne | 13/08/2011

Ne mettez pas Nadal et Federer dans le même sac. Nadal ne dit pas qu'il se sent frais et il ne perd pas 6/1 !

Toujours le même discours du disque de rayé de RF qui se lance des fleurs et qui n'est jamais catastrophé de ses prestations même si Tsonga a peut-être bien joué ?! Comment peut-on dire qu'il est sympa, humble... ? Vous vous êtes bien bernés par cet imposteur

Ni Tsonga, ni Monfils, ni Wawrinka n'ont quoi que ce soit à faire dans le top 10 !

Écrit par : Comisetti | 13/08/2011

Les commentaires sont fermés.