Google Analytics

04/06/2011

Roland Garros: McEnroe et quelques autres remercient la légende!

topelement[1].jpgEh bien, finalement il n’est pas si mal ce Federer... Pour être honnête cependant, j’avoue que je n’y croyais pas, à sa victoire. Mais alors pas du tout. Car si j’avais entretenu un vague espoir suite à ses deux premiers sets miraculeux, pour moi, c’était plus râpé qu’une carotte après la perte de la troisième manche.

 Deux raisons à cela. D’abord il avait été tellement facile pour Djokovic d’arriver en demi-finale, frais comme un gardon. D'une part il n’a pas eu à jouer les quarts et s'est royaumé pendant cinq jours. D'autre part, l'opposition était quand même drôlement faible. Y compris Del Potro, la fusée tant redoutée et qui s’est logiquement révélée un pétard mouillé pour évidente méforme.

Ensuite parce que deux célébrités de la raquette avaient mis une grosse pièce sur le Bâlois. Le Suédois Mats Wilander, qui outre son habitude d’enfoncer les portes ouvertes fait rarement le bon pronostic. La preuve c’est qu’il imaginait Robin Soderling se payer Nadal quasiment en deux coups de cuillère à pot.

L’autre c’était  McEnroe. Or pour moi, il tentait simplement de conjurer le mauvais sort, tellement il avait envie de garder son record de quarante-deux victoires consécutives. Inutile de préciser qu'il doit un fameux merci à Rodgeur de le lui avoir bravement gardé au chaud pendant encore un bon bout de temps.

Le pitbull de Manacor peut aussi rendre momentanément grâce à Sa Grâce. Non seulement il doit nettement préférer affronter le Suisse que Djokovic après avoir été saigné quatre fois de suite, dont deux sur terre par Dracula, mais l'échec du Serbe lui permet  de se maintenir au moins jusqu’à dimanche sur le trône. Mais gare à l’Ibère, car s’il perd, c’est galère…   

Enfin, dans le genre immensément reconnaissants au mythe planétaire d’avoir séché son adversaire, il y a tous ceux qui doivent subir depuis le début de l’année les sarcasmes et l’arrogance des supermégafans de l’Express de Belgrade, se frappant la poitrine façon gorille, encore pire que leur idole.

A part ça, ce qui m’amuse le plus suite à ce match masculin de rêve, ce sont les grands détracteurs de notre gloire nationale, qui en ont soudain plein la bouche de l’excellence excellentissime de ce prodigieux joueur. Au point de l’élever quasiment au rang d’extraterrestre galactique.

Style l'inénarrable Patrick Mouratoglou. Il fallait l’entendre se délecter de la performance du phénix avec ses potes du talk show de Leconte sur Eurosport. Du coup pour lui cela crevait les yeux qu'il avait été gêné ces derniers mois par un problème physique. Alors que depuis un an, en tête de la meute, il le considérait carrément comme un papy tout juste bon à prendre sa retraite. Remarquez, avec ce genre de girouette, il suffira que l'Espagnol l'emporte pour qu'à ses yeux, l'Helvète redevienne quelconque.  

Deux mots enfin sur ces dames. J’ai une pensée émue pour l’Italienne Francesca Schiavone, tenante du titre, qui a magnifiquement tenu son rang dans le dernier carré. Mieux, en battant Marion Bartoli, elle nous a évité un déferlement médiatique hexagonal dément. Voire une véritable condamnation à vie, si d’aventure la Française s’était non seulement hissée en finale, mais avait emporté le morceau…

00:34 Publié dans A la volée | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Votre fond de commerce est en train de se faire la malle. "Rodgeur" qui finalement renaît des ses cendres (qui étaient très relatives), ça doit vous faire mal. Tout vos sarcasmes et vos traits d'humour qui tombent à plat. J'ai souri au début à la lecture vos chroniques. Mais la constance avec laquelle vous vous acharnez sur les uns et les autres, la lourdeur systématique du trait, et finalement le peu de connaissance réelle que vous avez de ce jeu, de sa dimension mentale et physique, qui transpire dans vos propos, font que la note humoristique s'évapore dans un nuage de redondances ternes. Finalement vous écrivez à chaque fois la même chose avec d'autres mots : La seconde fois que l'on lit vos chroniques, on se pose la question. La troisième on ne rit plus et on se dit qu'on ne va plus vous lire. La quatrième et dernière fois, on y retourne pour vérifier si vous avez osé à nouveau écrire la même chose. Et cette ultime fois, je me suis demandé ce que vous alliez inventer devant la victoire inattendue de votre victime favorite. Du très plat, un peu de mouratoglouphobie, qui ne fait finalement que la même chose que vous. Dommage.

Écrit par : Peppermint | 04/06/2011

Bravo Peppermint, je pense exactement comme vous. D'ailleurs en suivant le match je me demandais ce que "Sainte" Edmée allait encore pouvoir écrire. Parce que même si Federer avait perdu ce match, ça n'aurait pa changé grand chose aux éloges des connaisseurs de ce sport. Le match a été si intense, avec des coups si extraordinaires des deux côtés, que, zappant entre TSR2, FranceTV et Eurosport, les commentateurs classaient tous ce match dans les plus formidables qui aient été joués à Roland-Garros. Le mérite en revient aux deux joueur. Il faut que les deux participants jouent à un excellent niveau pour réussir un tel match. Je n'aime pas particulièrement Djokovic, mais je reconnais que, hier il a aussi fait un match extraordinaire. Deux ou trois coups de chance ont fait basculer le résultat d'un côté plutôt que de l'autre.

Écrit par : gamine | 04/06/2011

Bof, critiquez Edmée mais ce samedi nous aurons le déplaisir d'assister à une finale dame où la féminité de la Schiavone et ses hurlements de guenon en rut énerverons plus d’un.
Qu’elle perde « e basta » !

Écrit par : Hypolithe | 04/06/2011

Edmée, je me souviens que l'année dernière vous aviez dénigré Schiavone après sa victoire à Roland-garros en la traitant d'obscure joueuse venue de nulle part. Je vous avais renvoyé un passing shot gagnant. Dire que c'est une des rares joueuses de ce circuit féminin stéréotypé et décérébré à jouer de manière variée et intelligente. Vous soulignez plus sa victoire pour avoir empêché un cocorico tricolore certain et démesuré que pour ses propres mérites.

Mouratoglou? Je ne connaissais que son blog et n'étais pas souvent d'accord avec lui. Pour moi, c'est une révélation sur l'émission quotidienne sur Eurosport. Ses analyses sur les carrières des joueurs sont pertinentes et pointues et ses démonstrations sur la technique passionnantes. Je ne comprends pas ses détracteurs.

Carton rouge aux organisateurs! j'avais pressenti 2 matchs très longs en 4 heures et plus (sur 4-5 sets) et je me demandais si les organisateurs comptaient sur la pleine lune pour terminer les matchs. La raison? Retarder d'une heure (14h) le début des 1/2 finales pour éviter de montrer des tribunes clairsemées à la TV. Qu'est-ce que vous croyez? les VIP et People se restaurent entre 12 et 14h.

Pour finir, j'ai une pensée teintée d'ironie pour cette majorité qui avait enterré le plus grand joueur de tous les temps que beaucoup regretteront seulement quand il aura pris sa retraite. Bravo aux 2 joueurs pour nous avoir offert un moment d'anthologie. Je sens que la finale nous réserve encore de grands moments. Que le meilleur gagne. Dimanche ou lundi (pluie annoncée)? Belle finale en perspective aussi chez les femmes après 10 ans de disette à Paris (de pauvres victoires sèches en 2 sets secs en 1/2 et finale pour la plupart).

Écrit par : vigogne | 04/06/2011

hypolithe, ah bon, il faut être belle pour (bien ) jouer au tennis? Contre les expectorations sonores? Alors il faudrait bannir les 3/4 des joueuses et la moitié des joueurs. Quel mépris! Tu ne serais pas apparenté au naja, cracheur de venin?

Écrit par : vigogne | 04/06/2011

Tiens un(e) fan de Schiavone. Sa tête me rappelle certains visages figurant sur les timbre-postes de l'époque mussolinienne.
Si vous séjournez à Rome faites donc un petit détour par le quartier de l’EUR et vous observerez que beaucoup d’édifices portent sur leur fronton des têtes évoquant la masculinité des femmes.

Écrit par : Hypolithe | 04/06/2011

C'est dommage, avant vous jouiez avec Roger en le taquinant gentiment et c'était drôle mais depuis quelque temps, vous n'êtes plus pince sans rire.

Écrit par : Comisetti | 04/06/2011

@ Comisetti soyons patient et attendons son billet sur la finale dame de samedi et celle de dimanche.

Peut-être nous parlera-t'elle de l'équipe suisse sans l'affreux petit Alexander Frei...

Écrit par : Hypolithe | 05/06/2011

Les commentaires sont fermés.