Google Analytics

02/04/2011

Les oreilles et la queue pour un Nadal survolté!

J’aime bien l’euphémisme du titre:  Nadal «écarte» Federer à Miami. Alors qu’il l’a pour le moins écartelé, sinon proprement écrabouillé en même pas 80 minutes! De quoi craindre le pire. Si jusqu’ici on avait souvent eu droit à des finales de rêve entre les deux hommes, on risque dorénavant de ne plus assister qu’à des demi-finales de cauchemar. Pour autant évidemment que la légende, actuellement très surfaite, parvienne jusque là.

Pas de service, pas de coup droit, pas de revers, pas de lob, pas de smash, pas de slice, pas d’amortie, pas de volée, pas de passing. Juste quelques vagues coups gagnants, dont se montre sans problème capable le millième mondial.  

En résumé, aucun atout pour espérer désarçonner un tant soit peu le matador de Manacor mâtiné de picador. D'une rare cruauté, il s’est livré à une véritable corrida sur le Central floridien. S’adjugeant une quinzième fois, les doigts dans le nez, les oreilles et la queue d'une bête blessée dès l’entame de la rencontre.

A se demander d’ailleurs comment Rodgeur a réussi à remporter cinq jeux face à l’Attila des courts plus survolté que jamais. Le malheureux était à ce point à la rue, que le commentateur de la TSR n’avait pas souvenir de l’avoir vu malmené de la sorte par son adversaire. Il a la mémoire courte, c’était pire à Roland Garros en 2008 pour l'obtention du trophée, où Federer avait pathétiquement décroché quatre jeux en trois sets.  

Comme d’habitude quand il perd, le Bâlois a accusé un jour sans sur une surface trop lente qui ne lui convenait pas. Rien de grave, il sait qu’il peut encore accomplir de grandes choses. Il est hélas de plus en plus seul dans la confidence. Même si, par charité chrétienne, quelques spécialistes l’espoir chevillé au corps continuent à lui accorder courageusement le bénéfice du doute.

Dans mon dernier billet, je comparais le maestro en délicatesse avec son tennis à Ottmar Hitzfeld dans son refus pathologique de se remettre sérieusement en question. Mais là, il me paraît plus proche de Michel Pont, quasiment persuadé que la qualification à l'Euro 2012 reste possible pour les Helvètes, même en cas de revers contre les Anglais en juin à Wembley! Décidément un électrochoc s’impose pour les deux hommes, histoire de revenir rapidement à la réalité. 

Bref, ce match fut éprouvant. Mais à tout prendre, j’ai préféré regarder Rodgeur subir la loi de Nadal plutôt qu'envisager l’insupportable, une quatrième défaite de suite contre Djokovic. Et à mon avis, Sa Grâce doit appeler le triomphe de son pote espagnol de ses vœux. L’hypothétique renaissance du phénix passe en effet aussi par là.

Car si d’aventure Rafa  au sommet de son art échoue contre Nole,  même labellisé intouchable depuis le début de l’année, je ne vous raconte pas la dimension tragique que prendrait l’échec déjà cinglant du Suisse. Et du coup sa difficulté à remonter une pente dantesque. A côté, pour lui, l'Everest ressemblerait à une montagne à vaches!

P.S.-Et voilà, ce que je craignais est arrivé. Djokovic a de nouveau méchamment frappé. Mais si Federer se voit désormais condamné aux travaux d'Hercule, il peut dans le fond aussi se dire que tout comme lui, Nadal n'y arrive plus. Ne manque qu'une défaite de rang pour que l'Ibère et l'Helvète se retrouvent à égalité face au monstre serbe!  

15:23 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Diable, pourquoi ai-je la vague impression que vous tombez dans les méandres du journaliste sportif moyen ? Non sans blague, c'est tellement caricatural du reporter qui supporte quand tout va bien, mais lorsque la machine s'emballe, il critique, détruit, enfonce encore plus bas. Je comprends pourquoi en Suisse, vous avez de la peine à avoir des sportifs d'élite de haut niveau avec tant de mépris et de sarcasmes. C'est vrai, personne n'est là pour pousser les jeunes et, lorsque par miracle, un grand talent comme Federer arrive au sommet, c'est vraiment là que l'on s'y intéresse. Et puis, voilà, le sportif décline un peu ou se fait battre par plus fort que lui. Alors tout de suite c'est la fin, on le rabaisse, on le traite de vieux schnock dépassé et on ne s'y intéresse que pour le critiquer. Je trouve cette attitude franchement peu glorieuse.
Apparement, non contente d'avoir descendu la "flêche des Bugnenets", qui cela dit en passant, à bien fait taire ses détracteurs après son passage à vide dans les années 2000, vous vous attaquez sans vergognes à Monsieur Federer. Ce n'est pas grâce aux journalistes sportifs que Didier Cuche a réussi cet incroyable retour, alors que tout le monde le croyait fini, mais plutôt par sa force de caractère et son talent que vous avez bien mis à mal dans un éditorial précédent. Alors pourquoi pas Roger ? Les gens comme vous oublie un peu facilement ce que ces athlètes ont apporté à la Suisse. A moins que ce soit un sport national d'oublier ! Je ne l'espère pas en tout cas.

Écrit par : Biddle Liddiz | 03/04/2011

Fichtrement d'accord avec toi Biddle Liddiz. Federer est quand même le 3e meilleurs joueur de la planète, ce n'est pas rien. Et ce n'est pas demain qu'on retrouvera en Suisse un tel talent.

Écrit par : Blectre | 03/04/2011

Biddle Liddiz, un peu d'humour que diable
Cuche, Federer même combat

Écrit par : Comisetti | 03/04/2011

Profitez, Roger ne va pas rester no 3 longtemps :=)

Écrit par : Comisetti | 03/04/2011

Ah ! Parce que vous trouvez qu'il y a de l'humour dans cet éditorial ? On ne doit pas avoir le même sens de l'humour...! Et par pitié, ne me sortez pas le cliché du 2e degré, parce qu'il n'y a pas grand chose en matière de 2e degré !
D'ailleurs je ne vois pas quel combat ! Et même si Roger tombe 10e mondial, il restera un gentleman du tennis que vous l'aimiez ou non. D'ailleurs apparement vous n'avez pas compris un traitre mot de mon intervention, mais peu importe, cela doit vous passer au dessus. Tant pis !

Écrit par : Biddle Liddiz | 03/04/2011

Dans ce cas, ne lis pas ce blog

Écrit par : Comisetti | 03/04/2011

Comme tu dis, "Tant pis" et regarde-toi le nombril, comme Roger...

Écrit par : Comisetti | 03/04/2011

Tiens je vois que le comique est de retour avec ses interventions à deux balles. On n'a encore le droit d'être d'accord ou pas avec certains écrits que je sache. Ne serait-on pas en démocratie ? Regarde toi plutôt le nombril au lieu de toujours taper dans le lard de chaque intervenant avec ta médiocrité polluante. Encore heureux que des gens comme Biddle Lidizz s'exprime, sinon le blog resterait cruellement vide.

Écrit par : Blectre | 03/04/2011

Question comique, tu te poses un peu là. Nous sommes en démocratie, laissez Edmée s'exprimer. Ca fait mal, hein, de savoir que le roi est déchu de son trône.

Écrit par : Comisetti | 03/04/2011

@ Biddle Lliddiz : vous êtes trop aimable de parler de journalisme sportif moyen, je qualifierais plutôt ce papier de journalisme de caniveau. Ne vous énervez pas, ça n'en vaut pas la peine. Une telle hargne de la part de l'auteur démonre une certainhe jalousie, si ce n'est de la bêtise.

Écrit par : gamine | 03/04/2011

La vie par procuration...

Écrit par : Comisetti | 03/04/2011

@Gamine, je n'irais pas jusqu'à journalisme de caniveau. Chacun est en droit d'aimer ou de ne pas aimer, mais je conteste cet exercice de politiquement incorrect qui attise des énergumènes comme l'intervenant ci-dessus pour tenter de se faire une sorte de publicité.

Écrit par : Biddle Liddiz | 03/04/2011

On le sait depuis longtemps que le roi est déchu et que Nadal et Djoko sont meilleurs. Ce n'est pas une raison pour le traîner dans la boue. Un minimum de respect serait le bienvenu.

Écrit par : Blectre | 03/04/2011

C'est vrai, je me fais de la pub, je suis Vendetta :)

Écrit par : Comisetti | 03/04/2011

Moi ? Dans la boue, meuh non..........................
Faut rigoler.................................................................

Écrit par : Comisetti | 03/04/2011

Les commentaires sont fermés.