Google Analytics

27/01/2011

Sans son rival historique, Federer aux fraises!

Quelle symétrie chez ces messieurs-dames à l’Open d’Australie! Les deux numéros un au tapis et les numéros deux battus chacun par les numéros trois. Ce qui propulse en outre une Asiatique, en l’occurrence la Chinoise Na Li, pour la première fois de l’histoire en finale d’un Grand Chelem.

 

Maigre consolation face au pincement de voir tomber la légende. Encore que la chute de Federer en demi était plus ou moins annoncée, tant il a fait preuve de dilettantisme coupable dans les quatre premiers tours.

 

Du coup, on a hâtivement conclu à un tennis de rêve après sa rencontre express en quarts avec Wawrinka, qu’on prétendait capable de renverser des montagnes. A condition qu’elles soient à vaches! Il y a en effet un monde entre atomiser le Vaudois et affronter un redoutable Djokovic en superforme et sur un nuage depuis le début du tournoi. Rebelote exacte d'ailleurs de 2008.

 

L’ennui, c’est qu’avec ce revers mortifiant, la légende perdra un paquet de points au classement, diminuant dangereusement la distance qui le sépare du Serbe et creusant dramatiquement l'écart avec Nadal. C'est l'Espagnol qui doit jubiler. C'est de surcroît sa faute si le pauvre Rodgeur s’est montré aussi impuissant sur le court. Eh oui, laminé par son compatriote Ferrer suite à une malencontreuse blessure, le pitbull avait capitulé la veille. Privant ainsi Sa Grâce de son surplus d’adrénaline à l’idée de le battre.

 

Contrairement à ce que prétendait l’envoyé spécial de la TSR, qui l’imaginait libéré par l’absence de son rival historique. La séparation des «couples» en sport peut se révèler parfois fatale à celui qui reste en course.  En ski, par exemple, vous enlevez Lindsey Vonn à Maria Riesch et l’Allemande risque de se mélanger les spatules. Il y a quelques années, la Suédoise  Anja Paerson avait sombré dans la poudreuse après la retraite de sa meilleure ennemie, la Croate Janica Kostelic. Pareil en Suisse avec Marc Berthod, inexistant depuis le terrible accident de son «jumeau» Daniel Albrecht.

 

Cela n’empêche pas les spécialistes, après avoir ululé au génie retrouvé du Bâlois contre le malheureux Stanislas, de recommencer à nous abreuver d’analyses sur son déclin. Ils parlent déjà de passage de témoin, pire de la fin d’une époque, se basant sur le fait que le roi du tamis ne détient plus aucun titre majeur depuis 2003. Ce qui a considérablement énervé le phénix, dont la ferme intention est évidemment de renaître de ses cendres à Roland Garros.  

 

Pour en revenir au héros du jour, c’est désormais lui qui passe pour le maître. A l’image de Guy Forget, les experts impressionnés jugent extraordinaire le fait que Djokovic pointe en finale après avoir gagné la Coupe Davis. Un brin exagéré, j’estime, dans la mesure où cela se déroulait il y a sept semaines. En tout cas, si c’est un exploit surhumain, pour un garçon du niveau du jeune Novak, d’envisager enfin remporter son deuxième Grand Chelem en huit ans, après s’être tourné les pouces pendant près de deux mois, il n'a plus qu'à tirer l'échelle. Et oublier ses prétentions à régner sans partage sur le petit monde de la raquette.

 

19:21 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Federer doit très sérieusement penser à se recycler. Il pourrait se lancer dans la culture des navets sous tunnel à Dubai. En compagnie de l’émir Mohammed ben Rachid Al Maktoum tous deux pourraient devenir les 1er producteurs mondiaux de ce légume si apprécié des docteurs es tennis sévissant à la TSR et dans les médias romands.
Il n’y a point de sot métier. Actuellement Schumi pense à se reconvertir en devenant conducteur de tondeuse à gazon alors Federer cultivateur pourquoi pas, non ?

Écrit par : Hypolithe | 28/01/2011

Edmée: le nom de Li Na est Li. Et en mandarin, le nom précède toujours le prénom. Donc, il faut dire LI NA.

Hypolithe: qui se ressemble s'assemble. Vous faites preuve du même cynisme que votre blogueuse adulée!

Écrit par : vigogne | 28/01/2011

Pour que Federer grapille des points ATP à Nadal, il aurait fallu qu'il remporte le tournoi (difficile) et que Nadal soit éliminé avant les 1/4. Utopique. Nadal échouant plus tôt que prévu, Federer a perdu moins de points que prévu sur le no 1.

Écrit par : vigogne | 28/01/2011

@ vigogne calmez-vous et lisez le dernier "Vigousse"
Bonne fin de semaine.

Écrit par : Hypolithe | 28/01/2011

@ Hypolithe, je suis très calme. J'aurais dû ajouter un "lol" à ma petite pique car c'était sur le ton de l'humour. Comme quoi, les malentendus sont fréquents dans la communication écrite où le non verbal ne s'exprime pas (pléonasme, oups!).

Et j'ai apprécié à sa juste valeur votre prose exhaustive d'un post précédent pour défendre votre blogueuse favorite.
Cela dit, quand on à faire avec du 2e ou du 3e degré, on ne sait jamais si l'auteur dit ce qu'il pense ou pas. Et comme cela dure depuis plus de 30 ans, on peut tout de même se poser des questions! (lol)

Écrit par : vigogne | 28/01/2011

@vigogne merci pour votre réponse. Je partage votre avis sur les malentendus.
Pour votre info j'ai lu et apprécié les premiers commentaires d'Edmée lorsqu'elle se gaussait d’Umberto Barberis et de ses pieds plats qui l'empêchaient d'accomplir son école de recrue.
Superbe époque du FC Servette 1977-85 où les amateurs de foot soutenaient également des équipes comme UGS et Etoile Carouge.

Écrit par : Hypolithe | 28/01/2011

Les commentaires sont fermés.