Google Analytics

23/01/2011

Federer devra se remuer le popotin pour battre Wawrinka!

Cela ne vaut certes pas les quatre heures quarante-quatre du match, dont une dernière manche d'anthologie, entre l'héroïne incontestée du jour Francesca Schiavone et son adversaire malheureuse Svetlana Kuznetsova. Il n'empêche, je n’ose imaginer le tintouin médiatique helvétique suite au triomphe de Didier Cuche sur la Streif, la troisième place de Lara Gut en super-G, la deuxième de Zurbriggen en combiné et bien sûr le succès quasiment inespéré de Wawrinka en quarts de finale à l’Open d’Australie. Un Stanislas décidément transformé et qui cartonne un max depuis qu’il a quitté le foyer conjugal pour filer le parfait amour, tennistique bien sûr, avec Peter Lundgren.

Du coup, sa quatrième victoire à Melbourne, contre Roddick cette fois, nous vaudra une confrontation historique entre Helvètes au prochain tour, puisque Federer s’est lui (vraiment pas de quoi en faire un fromage en revanche) débarrassé de l’Espagnol Robredo.

Pas jouée d’avance cette rencontre entre les Suisses. Surtout après avoir regardé Stanislas atomiser tous ses adversaires, dont L'Américain, en trois petits sets. Peut-être un rien diminué d'ailleurs, le Texan. En tout cas, je l’ai rarement vu aussi suant et soufflant. Entre le boeuf et et la locomotive à vapeur en somme.  

Quoi qu’il en soit, Federer a clairement du souci à se faire pour rallier le dernier carré. Surtout s’il rechigne toujours autant à se remuer le popotin que dans ses matches un rien misérables contre de gentils garçons comme Malisse et Robredo, aussi dangereux pour la légende que son grand-père. Sinon sa grand-mère…

A part ça j’ai lu que Jo-Wilfried Tsonga, pourtant tout feu tout flammes et décidé à gagner des Grands Chelems et des Masters à la pelle avant sa campagne australienne ratée, a déclaré qu’il voulait retourner dans l’ombre. En est-il toutefois jamais sorti?

Il y croisera en tout cas le reste de l’armada hexagonale qui a piteusement coulé corps et biens chez les kangourous. Heureusement que les skieurs français Jean-Baptiste Grange et Adrien Théaux se sont illustrés à Kitzbühel. Une victoire en slalom et un troisième rang en descente, de quoi soigner les gros bleus à l’âme des Tricolores côté raquette.

14:52 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

"Un Stanislas décidément transformé et qui cartonne un max depuis qu’il a quitté le foyer conjugal pour filer le parfait amour, tennistique bien sûr, avec Peter Lundgren."

Certes, mais le pauvre Stan n'est vraiment pas très glamour...

Écrit par : Rapunzel | 23/01/2011

...quel blabla futile et cynique.....y'en a qu'ont pas grand chose à faire, pffffff

Écrit par : Bof | 23/01/2011

Oui...
Et d'ailleurs qui, à part l'Edmée, s'intéresse encore au tennis?
A part qund Nadal joue, of course!

Écrit par : ifosifos | 23/01/2011

Quel cirque médiatique pour rien du tout. Les Australiens se tapent de Wawrinka qui ferait mieux d'avoir honte d'avoir abandonné femme et enfant.
Tout le monde sait qu'il n'a AUCUNE chance même si Roger joue sur une jambe les yeux bandés !

Écrit par : Comisetti | 24/01/2011

Madame Edmée Cuttat n’est certainement pas cynique mais une rédactrice qui sait manier l’humour et parfois la perfidie avec une rare aisance.

La lecture de ses billets me remémore les pages glorieuses de Narcisse Praz dans "La Pillule" ou "Le Crétin des Alpes" ainsi que dans le "Bonjour" de Jack Rolland (décédé en 2007).

Il est vrai qu’avec un pareil prénom il y a lieu de connaître le profil psychologique des Edmée :

Vous êtes un personnage qui a le sens des valeurs, le goût d'un certain style, une aspiration naturelle au panache. Vous aimez qu'on vous témoigne des égards.

Vous adorez être le point de mire de tous, ne reculant devant rien pour attirer l'attention et l'admiration des autres, pour briller de tous vos feux. Qu'on chante vos éloges ou se scandalise à votre sujet, peu vous importe tant que tout le monde parle de vous. Vous avez toujours besoin d'un public pour exister et pour être heureuse. C'est pourquoi ce prénom fournit un fort contingent de comédiennes et d'actrices célèbres. Vous ne détestez pas l'excentricité, trouvant en elle un bon moyen de vous faire remarquer.

Vous avez conscience de vos responsabilités. Mais d'aucuns vous reprochent d'être encore plus consciente de vos droits que de vos devoirs. En tout cas, vous portez au coeur un idéal, que vous n'entendez pas y faillir ni le voir contester.

Tout chez vous tend vers le superlatif, les exploits comme les erreurs. VOUS N'ACCEPTEZ JAMAIS LA MEDIOCRITE ET L'ANONYMAT. D'une énergie inépuisable, vous pouvez facilement devenir une personnalité célèbre, une bienfaitrice de l'humanité si vous avez la chance ou la perspicacité de vous choisir une noble entreprise et de vous engager dans la bonne voie. Les pages de l'histoire sont en effet remplies de noms d'illustres natives de ce prénom. Mais vous pouvez tout aussi facilement devenir une redoutable ennemie de la société si vous vous orientez dans de mauvaises directions : vous mettrez alors vos formidables forces au service du mal.

Vous impressionnez les autres par des gestes théâtraux ou dévastateurs. Si votre amour-propre est blessé, vous ne pardonnerez pas.

Votre passion a de la grandeur et de l'emphase. C'est un feu de haute flamme et qu'on voit de loin. Vous vous attaquez à de grandes causes ou à de grandes entreprises : celles-là seules sont pour vous satisfaisantes. Vos passions sont portées par une confiance aveugle et totale en vous-même.

Vous êtes douée de grandes qualités de coeur, dont la noblesse et la générosité. Votre fidélité et votre loyauté sont sans faille. Vous ne connaissez ni la rancune ni la vengeance : quelque tort qu'on ait pu vous faire, vous le pardonnez facilement et l'oubliez avec une parfaite aisance. Vous avez en horreur la mesquinerie et l'hypocrisie, et rien ne vous met plus en colère que la médisance et la calomnie. Vous êtes aussi capable d'un grand dévouement et de grands sacrifices pour les êtres qui vous sont chers. Ajoutons à ce palmarès l'honnêteté et la sincérité au-dessus de tout reproche ainsi qu'un courage à toute épreuve.

Écrit par : Hypolithe | 24/01/2011

Vous êtes amoureux Hypolithe? Vous savez que l'amour rend aveugle?

Écrit par : vigogne | 24/01/2011

Ben voilà, c'est fait... Il semble que ce soit le jeune Stan qui avait du plomb - dans son short ou sous ses semelles... ET au temps pour votre mauvaise langue...

Écrit par : Déblogueur | 25/01/2011

@ vigogne, oui je suis amoureux de l'écriture d'Edmée que je lis depuis fort longtemps.

Dans le présent cas l'amour ne me rend point aveugle, mais ouvre mes yeux sur le manque d'humour d'une journaliste de la TdG tenancière d’un blog et qui ne se prend pas pour la queue de la poire. Banni de son site voici un commentaire qu’elle a refusé de publier :
(…)
Un mot en ce qui concerne les propos haineux tenus sur les blogs de la TdG il y a lieu de remarquer que certains tenanciers font volontairement dans la provocation sous toutes ses formes n’hésitant pas à user de la manipulation par une désinformation savamment orchestrée et des commentaires allant dans le sens souhaité par le responsable du blog.

Par contre d’autres savent nous faire sourire car leurs billets sont emprunt d’humour et de sagacité comme ceux écrits par exemple par la blogueuse sportive et rédactrice Madame Edmée pour laquelle j’ai une grande admiration.

Bonne journée.

Écrit par : Hypolithe | 25/01/2011

Et vous-même devriez aussi remuer le vôtre pour suivre l'actualité.

Écrit par : Mère-Grand | 26/01/2011

Et vous-même devriez aussi remuer le vôtre pour suivre l'actualité.

Écrit par : Mère-Grand | 26/01/2011

I see you`ve made great researches to write this article

Écrit par : essay order | 26/01/2011

Les commentaires sont fermés.