Google Analytics

06/11/2010

Les Bâlois, de vraies noix à Saint-Jacques!

Je dois reconnaître que les sportifs suisses ont une sacrée chance. Ils ont beau être mauvais comme des cochons, ils peuvent toujours compter sur les reporters de la TSR pour les porter aux nues. A l’image des Bâlois l’autre soir qui, sous les yeux de Federer, son papa et sa maman, seules véritables attractions de la rencontre, nous ont joué un foot à la noix à Saint Jacques.

Mais peu importe, Les inénarrables du petit écran romand, Marie Laure Viola en tête, gloussaient de bonheur, tellement les Rhénans nous avaient proposé un beau match…en le perdant lamentablement! J’en suis d’ailleurs toujours à me demander pourquoi, dans la mesure où, à en croire nos rigolos de service, ils étaient seuls sur le terrain face à l’inexistance crasse de leurs adversaires romains.

Inutile de préciser qu’au bout du compte les fantômes italiens, qui ont inscrit un certain nombre de buts extraordinairement visibles, ont regagné les limbes en se frottant les mains. Voilà qui n’empêche pourtant pas Michel Pont de se déclarer très optimiste pour l’avenir du FC Bâle en ligue des champions. Etant donné qu’il ne cesse de répéter les mêmes sornettes en ce qui concerne la qualification de l’équipe suisse pour l’Euro 2012, je ne vous raconte pas si les chouchous de Rodgeur ont du souci à se faire pour rester dans le train de luxe européen!

A propos des footeux helvétiques, ce brave Frei a donc décidé de quitter ses potes. Ce qui en a réjoui plus d’un. Sauf quand ils se sont rendu compte que ce ne serait qu’en juin prochain. Car non seulement ce cher Alex risque de faire pas mal de dégâts jusque là, mais il est fort possible qu’il revienne sur sa décision. D’autant que son départ annoncé rend Gottmar Hitzfeld infiniment triste. D’où je me réfère au dicton: qui se ressemble s’assemble.

Toujours à propos de crampon, vous avez sans doute lu que Domenech continue à faire parler de lui. Après son licenciement pour faute grave par la Fédération française suite au fiasco des Bleus au Mondial sud-africain, l’ex-sélectionneur réclame la bagatelle de trois millions d’euros. L’équivalent de trois ans de salaire. Comme plaisante un internaute, voilà au moins un retraité qui n'aura pas trop de problèmes à boucler ses fins de mois.

La somme paraît aussi provocante qu’extravagante. Rien de plus normal toutefois selon l’avocat de l’homme le plus détesté de l’Hexagone. Le formidable tintouin médiatique et publicitaire autour de cette affaire a en effet été terriblement préjudiciable à la famille et à la réputation de son client. Ben voyons! Si on s’aventure sur le terrain du tort moral, imaginez une seconde ce que la France pourrait demander à Raymond la Science, histoire de laver son honneur perdu chez Nelson Mandela!

Un petit mot de tennis pour terminer et rappeler que le malheureux Stanislas Wawrinka s’est fait battre à plate couture à Valence. Par Monfils de surcroît, ce qui rend sa défaite encore plus cuisante. C’est dire si je comprends la décision du directeur du tournoi de Bâle, qui avait refusé d’allonger les pépètes pour la participation du Vaudois. Il savait bien que c’était les flanquer par la fenêtre…

01:48 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Edmée,
Lorsque je vois et entends Marie Laure Viola et ainsi que les Pieds Nickelés sévissant à la TSR dans les différentes émissions consacrées au sport je zappe !
Mais dans le domaine sportif on ne saurait passer sous silence le plus naze de tous Bernard Jonzier.
Pourtant la TSR fait des efforts louables en recyclant les vieilles gloires féminines ; elles se font fort de présenter des émissions barbantes que peu de monde regarde et ceci en début de soirée du dimanche au jeudi, le vendredi étant réservée à l’icône Manuela.

Écrit par : Le passant ordinaire | 06/11/2010

Parfaitement raison !
Que dire de Rosset et Dupuis à l'instar de Jonzier proches de la crise cardiaque ! Rosset qui ose prétendre que Federer mérite la mention très bien pour son match moyen (demi-finale contre le fantôme de Roddick), alors que ce dernier menait 3/1 dans le 2e et dernier set...

Écrit par : Comisetti | 06/11/2010

Tout le monde connaît les performances des journalistes fonctionnaires de la TSR version sport, et ce depuis la nuit des temps. Un bémol tout de fois pour 2 ou 3 éléments qui font correctement voire bien leur travail.
Pas d'accord pour le FC Bâle. Autant ils étaient à côté de la plaque il y a 2 ans, autant ils sont consistants et crédibles cette année en Champion's league. Défaites honorables soit mais on y a tous cru contre le Bayern et la Roma. Des occasions à la pelle, de l'engagement, de la vitesse, du spectacle. Cela change de la Nati somnifère. Bravo les Bâlois! Y compris Federer, brillant vainqueur de Roddick et en route pour récupérer son trône de no 1, disons vers juin-juillet, après Wimbledon.

Écrit par : vigogne | 07/11/2010

Bonjour Edmée,
Après avoir parlé hier soir avec vous de tous ces sujets, je me régale en lisant votre post de la semaine dernière ! Continuez ! je serai à l'avenir un lecteur des plus assidus de vos croustillants commentaires !

Écrit par : Jean-Bernard Busset | 11/11/2010

Pauvre vigogne, aveuglé(e) par son patriotisme et son amour inconditionnel pour Federer. Ca se soigne !
Dis tout de suite qu'il sera no 1 à la fin de l'année tant que tu y es !
Vis ta vie au lieu de fantasmer devant les posters de tes idoles !

Écrit par : Comisetti | 12/11/2010

Chère Edmée,
Si vous le voulez changeons de sport et parlons de F1 et tout spécialement du niaffre qui fonctionnait comme commentateur sur le site de la TSR lors du grand prix d’Abu Dhabi.

Le vainqueur Sebastian Vettel avait passé la ligne d’arrivée depuis plus 40 secondes mais le fervent admirateur d’Alonso nous disait qu’il fallait attendre le passage du picador espagnol pour être certain que le jeune allemand soit vraiment champion du monde alors que devant lui figuraient Kubica, Petrov et Rossberg. Ce guignol voulait nous faire croire que le ténébreux ibérique était capable de rattraper 43 secondes de retard tout en dépassant les pilotes le précédant.

Qu’il aille se faire cuire un œuf en compagnie de Marie Laure Viala et ne commente plus jamais des courses de F1.

Écrit par : Le passant ordinaire | 15/11/2010

Les commentaires sont fermés.