Google Analytics

10/09/2010

De Gottmar au "coachmar" avec Hitzfeld!

Les spécialistes du crampon m’étonneront toujours. Pendant des semaines ils nous ont seriné que les carottes étaient cuites contre l’Angleterre à Bâle. Cela ne les a pourtant pas empêchés, suite à leur défaite archilogique, de se lamenter sur la faiblesse insigne de ces Suisses dont ils n’ont cessé de relever la médiocrité crasse.
Quelle mesquinerie de tacler de la sorte ces malheureux, tout en s’attaquant si mollement à Hitzfeld. Alors que l’auréole du divin sélectionneur, drôlement de guingois après l’Afrique du Sud, pâlit de plus en plus. Pire, vu l’état de nos footeux déjà dos au mur pour les qualifications à l’Euro 2012, on est passé de Gottmar au «coachmar»!
Pendant ce temps, la France se rengorge et jubile pour avoir enfin réussi l’extraordinaire exploit de battre la modeste Bosnie chez elle. Des deux côtés, une seule rencontre aura ainsi suffi pour dégager l’essentiel.Tandis que l’Helvétie déprimée songe à des Rouges quasiment privés de Pologne et d’Ukraine, l’Hexagone au nirvana imagine ses Bleus y arriver les doigts dans le nez. Voire carrément s’y imposer!
Remarquez, s’ils jouent comme leurs compatriotes à l’US Open, il y aura du boulot. Rappelez-vous le tsunami tricolore qui devait s’abattre sur les courts new-yorkais. Résultat, la déferlante s’est réduite à une minivague sous forme de Gaël Monfils, unique rescapé de la «meute» française en quarts de finale. Où il s’est de surcroît laissé atomiser par Djokovic, en dépit «de sa vitesse hallucinante, sa précision diabolique
et ses coups de mutant».
Pensez dès lors au danger que va représenter le Serbe ce soir pour Rodgeur. Certes Federer,la gambette alerte, n’a rien de Wawrinka et ses cuisses en capilotade, mais je ne suis pas rassurée pour autant. En effet, Mats Wilander estime que la légende remportera le tournoi. Etant donné sa science très confuse du pronostic, j’aurais préféré que le Suédois nous propose un autre candidat au trophée. Nadal par exemple.
Pour en revenir à Monfils, il est vrai qu’il n’a pas eu de chance, Thierry Henry ayant inopinément débarqué à Flushing Meadows pour l’encourager. Décidément, ces stars recyclées censées motiver les troupes c’est d’un contre-productif.
Raison pour laquelle McSornette m’inquiète. Il a en effet récemment invité Brad McCrimmon, l’une des plus brillantes étoiles de la crosse canadienne, à booster ses Aigles. Au risque de leur donner un coup dans l’aile. Du moins si j’en juge par la déculottée de l’EDF contre la Biélorussie au Parc des Princes, après la visite de Zidane à Clairefontaine…

20:28 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.