Google Analytics

Le tsunami bleu sur les courts de l'US Open

Imprimer

La TSR et Eurosport clamaient qu’elles nous présenteraient Flushing Meadows par le menu. Moralité, juste des mots et trois images sur leur site. Côté émissions en direct, c’est la cata. Tandis que l’antenne française ne daigne montrer que les filles, les amateurs de tennis en général rongent leur frein devant Drôles de dames sur la chaîne romande.
Outre le  différé de 10 h 30 du matin (les forcenés du boulot leur disent merci…), les fans n’ont eu droit qu’à un seul match tronqué en diffusion instantanée, celui de Sa Grâce jeudi soir contre Andreas Beck.
Une rencontre sans véritable intérêt de surcroît. Face à ce second couteau allemand à peine moins ébréché que la lame argentine du premier tour, la légende helvétique n’a guère eu le loisir et le besoin d’étaler sa science.
En revanche, Rodgeur ne s’est pas privé d’afficher son égoïsme en racontant, avant le tournoi, qu’il joue pour lui «désormais». Un adverbe carrément déplacé. Je brûle en effet de savoir pour qui d’autre que sa petite personne notre patriote à la noix, comme le prouve son dédain de la Coupe Davis, a déjà évolué sur un court!
A tout prendre, je préfère les sornettes des experts tricolores. Les pauvres n’en peuvent plus du tsunami bleu qui s’est abattu sur l’US Open. Certes, ils vont devoir rapidement se calmer avec l’inévitable reflux de la vague. Mais ils auront du mal à se remettre de certaines victoires. A l’image de celles de Llodra sur Berdych et de Gasquet sur Davydenko.
Admirateurs fous de l’incomparable Biterrois, les commentateurs n’ont pas hésité à affirmer que s’il n’était pas malencontreusement tombé contre la génération des Federer, Nadal, Murray ou Djokovic, il aurait remporté plein de Grands Chelems!
Bref, heureusement que le marquis de La Palice n’a pas la télévision dans sa tombe, sinon il serait vert de jalousie. D’autant que des truismes, il ne cesse d’en pleuvoir dans la lucarne. Le pompon dans le genre revoent sans conteste au Suédois Mats Wilander. Faisant la pige à un Pierre-Alain Dupuis, le fleuron d’Eurosport vient de sortir, à propos de Caroline Wozniacki, une de ses fines analyses dont le pointu vaut son pesant de raquettes.
Un rien contraint et forcé dans la mesure où il doute beaucoup du talent de la Danoise, il a déclaré en substance d’un ton pénétré: «Il est vrai que si elle progresse et gagne match après match, elle pourrait bien inquiéter Williams ou Clijsters…»
Aussi audacieux que ravageur, le pronostic. Je me demande combien on le paie.

Lien permanent Catégories : Les pieds dans le plat 2 commentaires

Commentaires

  • Sur le dossier lourd du Service des Sports de la TSR, je vous transmets un message envoyé le 18 août à la TSR (pas de réponse à ce jour!). Cela concernait le Tournoi de Toronto du 9 au 15 août. A noter que la TSR nous a refait le même coup la semaine suivante à Cincinnati. Pas de demi-finale de Federer contrairement à la TSI2 et la DSR2! Ter répétita lors du 2e tour de l'US Open (Federer-Beck) où la TSR a pris le match au début du 2e set alors que TSI2 ET DRS2 étaient ponctuels, eux, en restant très souples avec leurs programmes.



    Bonjour,

    En matière de sport, pourquoi le forum des sport ne fonctionne pas (dernière intervention le 12 décembre 2009!)? Censure à cause des multiples critiques négatives? Pourquoi ne peut-on pas écrire au département des sports (rubrique "nous écrire" non fonctionnelle). Je constate ce problème depuis des années.

    J'ai une question au services des sport que vous serez aimables de bien leur transmettre. C'est évidemment une critique négative car les occasions de faire des critiques positives sont malheureusement trop rares.

    Alors que DRS2 et TSI2 ont diffusé en direct la demi-finale Federer-Djokovic dans la nuit de samedi à dimanche, pourquoi la TSR n'en a pas fait de même? Le commentateur de la finale Pierre-Alain Dupuis a même avoué en direct qu'il s'était basé sur l'article du journal du matin pour savoir ce qui s'était passé lors de la demi-finale! Il n'a même pas fait l'effort de visionner la demi-finale sur les chaînes voisines pour commenter avec qualité l'hypothétique finale avec Federer. Quel professionalisme!

  • J'ai lu avec intérêt votre article!

Les commentaires sont fermés.