Google Analytics

La nouvelle invincible armada du crampon!

Imprimer

Avant la rencontre, les superlatifs ne cessaient de pleuvoir. Alors vous imaginez le délire après la victoire des footeux lausannois qui, contre toute attente, s’en sont allés battre in extremis les Russes chez eux.
Immense, colossal, monumental. Bref, majuscule, comme diraient les commentateurs de la TSR, très fiers de l’invention de ce nouveau mot.
L’engouement dépasse en effet l’imagination. Selon un sondage, seuls 13% d’esprits chagrins boudent la performance. En revanche, 80% d’aficionados se déclarent convaincus que le club va renouer sans tarder avec son glorieux passé.
Ils sont tellement fabuleux, ces Vaudois, qu’ils en apparaissent presque effrayants. Preuve en est la question quasi existentielle des observateurs éberlués par leur prodigieux exploit, se demandant qui arrivera à stopper cette fantastique machine lancée à plein régime depuis des semaines.
En d’autres termes, il faudra un formidable adversaire pour parvenir à freiner l’avancée inéluctable de la nouvelle invincible armada du crampon helvétique.
A mon avis, ce pourrait simplement être le prochain. Bien que les spécialistes mégotent drôlement sur le sex-appeal du CSKA Moscou. Si proche de zéro qu’il sera inutile de squatter le Stade de Genève pour le recevoir. A croire que c’est donner de la confiture à des cochons que d’obliger le diamant lausannois à affronter ces vulgaires zircons moscovites...
Rien de comparable en somme avec leurs compatriotes du Lokomotiv, que les Vaudois ont réussi à faire dérailler l’autre soir. Gare au péché d’orgueil. Car non seulement le train en question marchait plus à la vapeur qu’à l’électricité, mais encore les hommes du cru manquaient singulièrement de charbon pour alimenter la chaudière.
Du coup, il n’est pas si étonnant que les Lausannois, déjà portés aux nues, se mêlent de jouer les coqs en Europa League. Je l’admets, cela n’a pas mal de gueule pour des seconds couteaux. Je nourris cependant des espoirs plus flamboyants qu’une modeste phase de poules, avec l’US Open qui se profile.
Je veux évidemment parler des fermes résolutions de Sa Grâce, piquée au vif par des allusions blessantes, de se comporter en big boss à Flushing Meadows.
Et j’avoue que ça me ferait particulièrement plaisir de voir la légende remporter son dix-septième Grand Chelem. Surtout à la barbe du pitbull ibérique, du Schtroumpf serbe et de la belette écossaise, assez certains de lui barrer la route.

Lien permanent Catégories : Les pieds dans le plat 6 commentaires

Commentaires

  • Vous êtes bien la seule à vouloir le voir gagner l'US OPEN encore. Quand on voit, sa victoire en jouant aussi mal dimanche...

  • Chers lecteurs et responsables de blog, M. Mabut censure l'accès à la liste des blogs, celui de Rise de Tel-Aviv, alors qu'il va se faire offrir des verre par hani ramadan !
    Voudriez-vous bien nous expliquer pourquoi les idéologies sulfureuses des islamistes sont misent tout en haut de liste à longueur d'année alors que Rose de Tel-Aviv ne sont jamais affichés ?

  • Que racontez-vous, Corto ?

  • Chers lecteurs et responsables de blog, M. Mabut censure l'accès à la liste des blogs, celui de Rose de Tel-Aviv, alors qu'il va se faire offrir des verre par hani ramadan !
    Voudriez-vous bien nous expliquer pourquoi les idéologies sulfureuses des islamistes sont misent tout en haut de liste à longueur d'année alors que Rose de Tel-Aviv ne sont jamais affichés ?

  • @corto pas costaud du cortex : un costard pour tocard

    http://archives.tsr.ch/player/haschich-questions

  • C'était déjà une sacrée performance qu'une 2e division suisse élimine des premières divisions danoise et norvégienne. C'est un monumental exploit (quel est le réel dernier exploit suisse en coupe d'Europe?) que d'éliminer une première division russe qui a dû jouer 2 ou 3 fois la ligue des Champions ces 10 dernières années et tout récemment pour sûr! Les Russes, pourtant en pleine bourre dans la dernière ligne droite de leur championnat et dispensés du dernier mondial, semblent en baisse à voir le surestimé Zenith Saint Petersburg se faire éliminer par Auxerre.

    C'est vrai que le tirage des poules est décevant (CSKA Moscou, Sparta Prague, Palerme), pas au niveau sportif car ce sont des routiniers consistants des coupes d'Europe mais pour le sex-appeal comme le dit si bien Edmée. C'est sûr que je ne me déplacerai pas au stade de Genève (si les Vaudois acceptent "l'affront" d'y jouer) pour des équipes dont à priori je ne peux citer aucun joueurs!

    Du sex-appeal à Flushing Meadows? Une finale (inédite) Federer-Nadal! Leur dernière finale de Grand Chelem, ça date (janvier 2009). Néanmoins, j'aimerais bien voir des outsiders (Berdych, Soderling, Nalbandian, pour Baghdatis et Gulbis c'est déjà fini!) bousculer la bande des quatre (en attendant le retour de Del Potro).

Les commentaires sont fermés.