Google Analytics

Il ne manque à Sa Gràce que le borsalino

Imprimer

Rodgeur1.doc

Rodgeur1.doc

Lien permanent Catégories : Les pieds dans le plat 4 commentaires

Commentaires

  • je trouve qu'Edmée s'aigrit.

    Autant on pouvait, dans les arrière-salles de bistrots aux relents de gamay bon marché, trouver drôles ses commentaires sur un Servette en chute libre, bien qu'elle tirât sur une ambulance dépourvue de silence, autant ses propos sur Roger Federer laissent un arrière-goût âcre.

    Quelqu'un qui gagne s'habille comme il veut, et non comme le veut Edmée.

    Quelqu'un qui gagne gagne, malgré les pronostics à trois sous.

    Et c'est cela qui semble déranger cette rédactrice. Le fait de gagner, sans, comme ses modèles, en devenir grossier, en restant propre sur lui, bien habillé, sans ostentation.

    Et d'en vouloir à Roger Federer, finalement, parce que c'est un gagnant, un bon Suisse qui triomphe, bat ses adversaires, leur est supérieur.

    Et cela insupporte Edmée, qui n'apprécie pas qu'un Suisse soit autre chose qu'un perdant face à des adversaires étrangers.

  • Je lis chaque semaine le billet d'Edmée, évidemment
    il vaut mieux entrer dans ses vues, mais je trouve qu'elle n'épargne personne

  • Bonjour Edmée,
    J'apprécie vos billets et votre humour au 2e degré.
    Maintenant que notre Fed national est entré dans la légende et que FC (Fabian C)
    s'affiche en jaune dans le tour de l'Hexagone qu'allez vous bien pouvoir nous
    pondre dans votre prochaine chronique ?
    Bien à vous

  • Edmée n'a AUCUNE notion de second degré, en humour comme pour le reste.
    Elle rase le bitume, et encore, les jambes dans le vide.

Les commentaires sont fermés.