Google Analytics

20/05/2009

J'en vomis encore

kinatay.jpgSelon les mêmes (lire ma note précédente), ce n’est pas franchement une surprise, Lars von Trier et son huis clos satanique partagent le bonnet d’âne avec «Kinatay», du Philippin Brillante Mendoza. Je n’ai pas eu l’occasion de vous en parler.

J’avoue que j’ai du mal avec cette œuvre dite expérimentale, se déroulant plus ou moins dans le noir et dont le but, pour les protagonistes, consiste à transporter une prostituée junkie en camionnette dans une maison à l’extérieur de Manille. Après l’avoir violée et battue pendant le trajet, ils la massacrent, la découpent en morceaux et la jettent sur un tas d’ordures.

Certes, on ne peut accuser le cinéaste de complaisance, contrairement au Danois, puisqu’il ne montre rien. Il n’empêche que j’ai encore envie de vomir quand j’y pense…

15:57 Publié dans Cannes dans Chassé-Croisette, Culture | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Ne sont-ce pas là les signes avant-coureurs de la fin d'une civilisation?

Écrit par : Johann | 21/05/2009

Ah l'orthographe... J'en vomiS encore...

Écrit par : Déblogueur | 22/05/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Edmée,

eh bien, ne vous offusquez pas trop... parce que Pasolini avec son " Salò et les 120 jours de Sodome ", dans le genre vomissure avait réalisé là un chef d'oeuvre.

Pourtant, aujourd'hui, vous trouverez des critiques éclairés pour dire que ce film est une merveille.

L'Art est subjectif. Parfosi très subjectif.

Pour ma part, j'ai effectivement vomi.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 22/05/2009

@ Déblogueur : Bien vu! La plupart des écrits de la Tribune de Genève (et d'autres quotidiens) sont truffés de fautes d'orthographe. Relever et corriger celles-ci serait un travail à plein temps... Rien de tel que la lecture pour améliorer l'orthographe. Certes, à condition de lire des textes sans aucune faute...

Écrit par : Kissa | 25/05/2009

Les commentaires sont fermés.