Google Analytics

19/05/2009

Lars von Trier fait flotter une odeur de scandale sur la Croisette avec « Antichrist »

antichrist.jpg« Il a perdu les pédales… Cette fois, il a franchi la limite… Il faut être un pervers pour aimer ça…L’art n’excuse pas tout… » Il flottait comme une odeur de scandale à l’issue de la projection d’ «Antichrist », pendant laquelle les rires nerveux le disputaient aux sifflets. Ce qui n’empêche pas certains de crier au chef-d’œuvre, évidemment. Ca aurait pu être le cas d’ailleurs, un sublime prologue ouvrant l’œuvre divisée en chapitres. Avec des gros plans au ralenti et en noir et blanc sur un couple (Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe, uniques protagonistes ) faisant l’amour. Et puis, alors qu’ils atteignent la jouissance, leur enfant tombe par la fenêtre.


La femme est folle de douleur et le couple en deuil, déchiré, met le cap sur un chalet isolé pour tenter de se ressouder. Commence alors un long voyage vers l’horreur où Willem, thérapeute, veut aider Charlotte à se reconstruire psychologiquement. Mais les choses ne font qu’empirer. Avide de sexe et de violence, elle transforme peu à peu sa souffrance en haine pour son mari.
D’abord elle lui transperce une jambe à la chignole, tente de l’enterrer vivant, puis va jusqu’à le castrer avant de s’infliger une excision. Scènes à la fois extrêmes, insoutenables, douteuses et grotesques. Elle finira sur le bûcher. On a en effet compris avant, au gré d’une dissertation longuette et ennuyeuse sur le Bien et le Mal, que dans le fond, la femme est le diable.
Dans ses notes d’intention, Lars von Trier dit avoir écrit le scénario pour s’entraîner, au sortir d’une grave dépression il y a deux ans. « C’était une thérapie, une recherche pour voir si je pourrais encore faire un film » Il affirme aussi qu’il n’a aucune excuse à fournir pour Antichrist », preuve qu’il s’imaginait qu’on lui en demanderait. Agressé verbalement par un journaliste furieux à la conférence de presse, le pressant d’expliquer le pourquoi du comment, le réalisateur refuse, préférant jouer au zouave, racontant un peu n’importe quoi, à son habitude
« Je ne vois pas pourquoi je devrais me justifier.
Je travaille pour moi pas pour le public. En plus je n’ai jamais le choix. C’est Dieu qui dicte et je suis le meilleur réalisateur du monde. Tous les autres sont surestimés. Ce sentiment que je suis le meilleur, enfin je n’en suis pas sûr, je m’en sers comme d’un outil. .... Dans ce film, le plus important de ma carrière, je ne dis rien du tout, je ne transmets pas de message. C’est juste un rêve très noir.
Mais pourquoi montrer absolument cette automutilation ? Il le fallait, sinon cela aurait été une sorte de mensonge » Ne trouve-t-il pas qu’il a un tantinet exagéré ? « Non c’est Charlotte qui est allée trop loin. Je n’ai pas pu l’arrêter…» Rire de l’intéressée. « C’est vrai que j’étais assez prête à tout. Les scènes de souffrance étaient plus difficiles pour moi que celles de sexe ou de nudité. Je ne me suis pas préparée, je me suis juste laissé guider par Lars von Trier, qui est un cinéaste formidable ».
Même son de cloche chez Willem Dafoe, qui adore Lars von Trier, un être fantastique et ne voit rien de particulier à se faire écrabouiller les parties. Bon, alors puisque tout le monde est content, on s’arrêtera là. D’autant qu’il y a plus joyeux à se mettre sous la rétine.

18:07 Publié dans Cannes dans Chassé-Croisette, Culture | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Merci Edmée pour avoir dévoilé la fin du film. Ca coupe toute envie d'aller voir ce film ne serait-ce que pour se faire une opinion.

"Je travaille pour moi pas pour le public." Et là, je ne vois pas pourquoi le public irait voir un film qui n'est pas fait pour lui.

"C’est Dieu qui dicte et je suis le meilleur réalisateur du monde." Ca va les chevilles, pas trop enflées?

Dépression? Moi je dis que pareil étalage démontre plutôt une psychose grave. Le réalisateur se montre aussi obsédé dans son genre que Gibson. Décidément le christianisme a de bien curieuses retombées cinématographiques.

Il y a cette réplique: "La nature est l'église du diable." Face à de tels propos, il n'y a qu'une réplique possible au réalisateur: "Casse-toi, pauvre con!"

Écrit par : Johann | 19/05/2009

Et de toute façon Charlotte G. n'a pas le physique pour incarner le diable. Erreur de casting.

Écrit par : Johann | 19/05/2009

Malgré le peu d'infos obtenues sur ce film, je crois à la crédibilité du scénario de Lars. Une femme en souffrance, un mari qui perd les pédales dans un dédale de doutes existentiels, et c'est un drame qui court. Forcément. Et quand la disparition d'un enfant vient en plus démolir définitivement un couple fusionnel, le dégoût, la haine, la beauté et l'amour s'entremêlent tellement, que tout peu arriver, le pire y compris. Fallait-il tout montrer? éternel débat sur l'image. Un peu à la manière des photos sur les tortures subies par les terroristes présumés détenus à Cuba. Ne pas montrer, touche moins à l'émotionnel. c'est peut-être un bien. Tout montrer, touche plus aux tripes. C'est aussi un bien. Mais comme dans tout, cela peut aussi être un mal. Cela dépend encore une fois du regard du spectateur.

Écrit par : pachakmac | 21/05/2009

Lars von Trier: exemple type d'une merde qu'on monterait en mayonnaise...
Déjà, son précédent - forcément - chef d'oeuvre, avec Deneuve (actrice abominablement médiocre) et l'immonde souris islandaise...

Comment peut-on trouver le moindre intérêt à ce que pond
ce pauvre con arrogant?

Écrit par : csny | 21/05/2009

Bonjour la grossièreté! D'accord csny, vous pouvez trouvez nul le Lars du cochon...et d'autres petites m.... qui écrivent sur leurs blogs des crottes de mouches. Mais quand même, autant de haine! Nous sommes vraiment dans un monde où les gens s'ignorent réciproquement. Quelle tristesse de fonctionner avec l'accélérateur planté à fond sur son opinion et sa vision personnelle du monde. Csny, ça fait chenil. C'est exprès où le destin vous a frappé de la foudre divine?

Écrit par : pachakmac | 21/05/2009

"Malgré le peu d'infos obtenues sur ce film, je crois à la crédibilité du scénario de Lars."

S'il n'y avait que le scénario tel que vous le décrivez... Mais dans le scénario, il y a Eden, où va le couple... après la chute... mortelle de leur enfant...

Ouafff ouafff ouafff!

Et cet eden, c'est la Nature = la femme = le diable, l'enfer quoi. Cette femme qui finit brûlée comme une sorcière ou une hérétique. Aaaahhh la purification par le feu!

Ouafff ouafff ouafff!


"Je travaille pour moi pas pour le public."

Et il faut être sacrément maso pour aller voir un film qui n'est pas fait pour le "public". Je maintiens qu'il n'a pas cherché à guérir une dépression, mais une psychose. Parole d'expert.

Écrit par : Johann | 21/05/2009

Lars von Trier serait possédé par Satan? Cela m'en a tout l'air! Rien que l'extrait de la vidéo est démoniaque!! Le film passera sans moi lollllllll

Écrit par : Patoucha | 21/05/2009

Pachakmac : donc, qui n'est pas d'accord avec vous ne peut être que
grossier, haineux etc...

Quelle bassesse, ô dieux, et d'âme et de langage, écrivait(?)Molière.

"Chenil" n'est que la traduction romande de Schnigg-schnagg, que des imbéciles peuvent confondre avec un mot qui n'a pas ce sens en bon français.

Si je suis grossier, vous n'êtes que vulgaire.
En bref, et pour vous conforter dans vos certitudes premières: Bogger off!

Écrit par : csny | 21/05/2009

Voilà : Lars von Trier vient à ma rescousse.
et en rajoute une couche, dans ses fientes.

Qui l'a entendu à sa conférence de presse?

A un journaliste anglais qui le sommait (oh, bien courtoisement) de s'expliquer, Von Trier refuse, arguant qu'il n'a pas à s'excuser (pour les immondices qu'il nous a infligées, donc).

L'autre insiste (toujours très courtois, mais ferme): Si, vous le devez, vous êtes au festival de Cannes.

Réponse de l'enflure, dans le genre :
non c'est vous qui êtes mes invités à Cannes, et je n'ai pas à m'expliquer...
JE SUIS LE MEILLEUR METTEUR EN SCENE DU MONDE (TEXTO!!!!).

Moi, à ce gros poussah repoussant,
je mettrais volontiers mon pied occulte.

Fermez le ban.

Écrit par : csny | 23/05/2009

Les commentaires sont fermés.