Google Analytics

19/05/2009

"Je ne suis pas un homme, je suis Cantona"

looking for eric ang.jpgJe veux parler de « Looking for Eric », signé Ken Loach. C’est l’histoire d’Eric Bishop, un postier de Manchester profondément dépressif, qui pense avoir raté sa vie. Il faut dire qu’il vit un petit enfer avec ses deux beaux-fils voyous et traficoteurs, et qu’il ne se remet pas d’une séparation avec la femme qu’il adorait. Même ses collègues n’arrivent pas à le dérider. Alors un soir, le petit Eric s’adresse, par poster géant interposé, à Cantona, son idole. Et lui demande ce que ferait à sa place l’ex-coqueluche de Manchester United.


Sorte de Jiminy Cricket plein de sagesse et de bon sens, le grand Eric, dont on retiendra LA phrase, « Je ne suis pas un homme, je suis Cantona », s’emploie donc à booster son homonyme pour le remettre dans la bonne voie. A coups de lapalissades choc qu’il assène doctement de son inimitable accent, mélangeant l’anglais et le français. Du genre « Celui qui anticipe tous les dangers ne prendra jamais la mer… ». Inutile de préciser qu’on s’amuse énormément dans cette comédie en forme de tragédie qui finit bien.
Ken Loach est un peu comme Ang Lee. Après avoir scruté de son regard acéré la réalité sociale britannique pendant nombre de films, il a préféré mettre un sourire en ces temps difficiles. « Mais l’important est comme toujours de réaliser un film où les choses sonnent juste. Ce qui est le cas, parce que les personnages ont l’air d’être dans la vraie vie. L’univers du football permet en plus de se rassembler. Lors d’un match, les gens pleurent, hurlent, expriment leurs sentiments. Surtout les hommes, qui n’en n’ont pas l’habitude ».
Vous l’aurez compris, j’ai de loin préféré l’association Loach-Cantona à celle de To et Hallyday. A propos de Johnny d’ailleurs, je lui garde un chien de ma chienne. Non seulement j’ai payé onze euros un jus de pamplemousse au Majestic en attendant une interview de groupe dûment programmée, mais le mufle nous a posé un lapin!

23:07 Publié dans Cannes dans Chassé-Croisette, Culture, France | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Aussi, pourquoi vouloir interviewer un acteur qui a joué dans un film qu'on n'a pas trouvé bon? Pourquoi tant de journalistes se pressent autour d'une vedette même quand son travail n'est pas convaincant, c'est ce qu'on peut se demander. Cela ne vient pas d'un désir de parler d'une actualité significative et intéressante, à mon avis, mais plutôt d'un mouvement général de fétichisme, à propos des vedettes et de leur présence corporelle.

Écrit par : Rémi Mogenet | 20/05/2009

Hou! ha! Cantona! Say hou ha Cantona!

Écrit par : Riro | 20/05/2009

Très intéressante ces vidéo, merci pour ce partage :)

Écrit par : pari sportif | 17/09/2010

Salut et merci pour l'article, je suis assez étonnée par votre publication : quel dommage que cela manque de dessins car j'ai une mémoire plutôt visuelle. Mais sinon je suis avec attention vos écrits et ne manquerai pas de repasser faire un tour par ici.. Au fait, je possède un website sur le ptz plus qui propose de dévorer la mesure du gouvernement pour dynamiser l'acquisition d'une maison.et je mourrais d'envie de vous le signaler au cas où cela attisait votre curiosité.
Mathilde

Écrit par : ptz plus | 15/03/2011

Si Cantonna avait un peu moi d'ego, çà irait mieux mais il est vrai aussi que les journalistes sont de plus en plus lourds ...

Écrit par : sex shop | 13/06/2011

Même ses collègues n’arrivent pas à le dérider.

Écrit par : http://www.le-feeling.fr | 28/06/2011

Les commentaires sont fermés.