Google Analytics

13/05/2009

On ne vous jugera pas, on vous aimera

French actress and Jury president Isabelle Huppert KEYSTONE CHRISTOPHE KARABA.pngCette fois, c’est parti. Fini le luxe de déambuler dans les couloirs vides du Palais. On est même à deux doigts du retour à l’état sauvage de festivaliers prêts à se piétiner méchamment les orteils, sinon à laisser leurs pairs sur le carreau, histoire de recueillir éventuellement le mot du siècle d’augustes lèvres de stars planétaires…

 

A part ça, les organisateurs sont plutôt mutins dans leur genre. Alors que «Blindness » faisait l’ouverture l’an dernier, cette fois on distribuait des lunettes spéciales pour mieux voir «Là-haut» le dernier né en 3D des studios Disney Pixar. Une nouveauté qui a permis au délégué général Thierry Frémeaux de jouer les moniteurs de la colonie, en expliquant par le menu la délicate pose des besicles, et de saluer bien bas Freddy Buache, assis à son habitude dans le dernier fauteuil à droite du premier rang central du Grand Théâtre Lumière. Du coup élu vedette du matin, il a été ovationné par la foule pour son cinquante-quatrième festival.. De quoi péter de fierté pendant trente secondes… (Photo Keystone: Isabelle Huppert)


Pour en revenir à l’œuvre, je n’irais pas jusqu’à prétendre que cette prouesse technique, sous forme d’une odyssée en Amérique du Sud d’un quasi octogénaire bougon flanqué d’un insupportable môme grassouillet, fut l’opus inaugural le plus délirant qu’il m’ait été donné de visionner sur la Croisette ! A part quelques gags plaisants pour assaisonner un scénario convenu, pas de quoi mettre le feu. Même si certains se gargarisent follement à l’idée que Charles Aznavour a prêté sa voix au personnage principal pour la version française. Mais, à en croire les applaudissements lors de la projection de presse, il n’est pas exclu que cette aventure en maison volante, tirée par des millions de ballons, rencontre un franc succès public.

 

Un film que la présidente Isabelle Huppert, évidemment impeccable dans son rôle, et ses huit complices n’auront heureusement pas à juger, puisque proposé hors compétition. Ai-je vraiment écrit juger ? Oups, le vilain mot ! Du moins selon ce que nous ont dit, les membres de ce que je suis cependant bien obligée d’appeler un jury.

 

Outre le fait qu’ils se sont tous platement déclarés honorés, curieux, excités, pas vraiment compétents, prêts à revenir sur un avis hâtif, défendre ce en quoi ils croient, ou se disant de nationalité «cinéma » pendant douze jours au cas où certains douteraient de leur honnêteté, femmes et hommes ont refusé, de concert avec la patronne, de s’ériger en justiciers des supergros calibres, en lice cette année. .

 

« Nous sommes surtout là pour aimer et pour réfléchir », a assuré le boss, tout en rejetant une intention de définir une ligne, à l’image de Sean Penn en 2008. En gros donc, le « conclave » accouchera de décisions qui seront une combinaison du cœur et du cerveau. Voilà qui, à mon humjble avis, fera une belle jambe aux oubliés de la Palme d’or et autres prix. Car, question quasiment existentielle, est-il plus supportable aux exclus d’être mal aimés que mal jugés ?

17:42 Publié dans Cannes dans Chassé-Croisette | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.