Google Analytics

17/04/2009

Normalement,il ne peut que remonter!

 

Question look, je trouve que la palme revient cette semaine à Novak Djokovic. Lui qui se fringuait toujours couleur caca d’oie côté maillot ou bermuda,  il est craquant dans son ensemble layette où il coordonne casquette, cuissettes et chaussettes blanches avec T-shirt  et baskets bleus. Sans oublier les poignets, assortis eux aussi.

Vous me rétorquerez que c’est d’un intérêt moyen. Mais que voulez-vous,  j’ai du mal à me remettre du choc. En effet, à voir Sa Grâce errer pathétiquement à la recherche d’un misérable point au troisième tour du Masters de Monte-Carlo, je ne suis pas absolument certaine que le numéro deux mondial  sur le papier mérite vraiment cette flatteuse quatrième position au classement que certains ont tendance à lui attribuer  généreusement.

Et pourtant, les spécialistes du tamis se sont montrés singulièrement indulgents à l’égard de l’ex-future légende.  Comme s’ils regrettaient d‘avoir quasiment étendu le phénomène pour le compte à l’issue de ses vilaines prestations à Indian Wells et Miami, Ils se sont trituré les méninges pour  trouver mille raisons futiles à sa nouvelle défaite miteuse.

Il avait la tête ailleurs à cause de sa future paternité et de son récent mariage. Et pui originellement, il n’avait pas prévu le déplacement monégasque. D’où son manque de préparation sur terre. Et je ne vous raconte pas le vent, l’humidité régnant sur le court. Enfin, il y a longtemps que le Suisse  boude ce genre de tournois et il n’y aurait plus que les Grands Chelems qui l’intéresseraient. Possible. Le problème c’est que ce cher Sampras va continuer longtemps  à dormir sur ses deux oreilles. Etant donné l’état comateux du génie, le record de quatorze victoires de Pete semble très loin d’être égalé.    

Il est vrai que les principaux adversaires de Rodgeur  (ça commence à faire du monde...) volent à son secours, prétendant encore croire en lui et en son immense talent.  Paroles, paroles.  A vaincre sans péril, ils triompheraient évidemment sans gloire.  Mais ils vont bientôt cesser de le défendre, dans la mesure où ils n’auront peut-être plus à l’affronter…

Ce qui n’empêche pas le Bâlois de persister dans ses certitudes de s’en sortir seul. Mieux il a déclaré savoir désormais dans quels domaines il devait travailler avant Rome. Bien utiliser son coup droit, retrouver son punch et son service. Révolutionnaire, non?

Les miracles ça existe, notez.  Sans même aller jusque là, je ne risque pas grand-chose à imaginer qu’il ne peut que remonter  après avoir touché le fond suite à son lamentable échec face à Wawrinka.  Fou, mais logique.  A la façon dont il joue actuellement chaque match la peur au ventre, le phénix se ferait battre par Patty Schnyder, la main gauche attachée dans le dos !

Edmée

 

 

 

22:10 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.