Google Analytics

13/03/2009

Pour en finir avec nos "géants" des cimes

Juste deux mots à propos de cette désastreuse Coupe Davis, au cours de laquelle Pierre-Alain Dupuis et Marie-Laure Viola ont atteint le sommet du ridicule. Se gaussant d’une presse écrite mécréante, ils croyaient au contraire fermement aux chances de Wawrinka de terrasser Roddick, après sa victoire sur un Blake pourtant moribond.
Simple affaire de physique et de mental glosaient sottement les deux experts, assurant que question talent le Vaudois pouvait s’offrir le scalp du Texan une main attachée dans le dos…
Me faisant ainsi irrésistiblement penser à leurs homologues français irrités par les Tchèques. Qui, selon eux, ont battu des joueurs indéniablement plus talentueux mais indiscutablement minés par une ambiance déstabilisante…
Un chauvinisme échevelé propre à l’inénarrable Jaton
et au pompant «on va dire» Brugger. Fabrice ne cesse d’estimer que nos mâles de choc se plantent uniquement quand
ils ne peuvent développer leur puissance et leur génie sur des pistes trop faciles.
De son côté Marc refuse d’admettre qu’Aline Bonjour s’appelle définitivement Aurevoir. Et vient ingénument de qualifier Denise Feierabend de «petit joyau». Si la malheureuse se révèle de la même eau que le «diamant brut» grenat du ponte Pishyar, elle n’est pas près non plus d’étinceler de la
facette!
Bref. Avant les finales en Suède, nos farfelus nous ont bassinés avec ces Helvètes qui allaient rafler au moins cinq Globes de cristal. Deux pour Cuche (général et géant), ceux du super-G pour Défago et Fabienne Suter, celui de la descente pour Dominique Gisin.
Sans oublier la montée sur quelques podiums de Lara Gut, histoire de confirmer la déjà légendaire vitesse à l’allumage de la fusée de Comano…
Macache bono! La flèche des Bugnenets a réussi in extremis, la moindre des choses, à dominer le géant après un intempestif lâcher de bâton au départ de la première manche. Tellement concentré le Didier, qu’il a failli achever sa saison dans la purée! Ces prétentions revues nettement à la baisse n’ont évidemment pas empêché nos commentateurs de se pâmer follement, à l’image de Sa Logorrhée surexcitée par l’exploit de son dieu.
En attendant, cette façon hypersuisse de se laisser coiffer quatre fois au poteau sans gloire ne promet rien de bon concernant les visées de Federer sur un nouveau Grand Chelem. Pas grave, remarquez. Ses
récents détracteurs lui pardonnent tous ses forfaits depuis l’annonce de sa future paternité. A croire que c’est lui qui le porte, son mouflet!

19:29 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Mais comment diable pouvez-vous vous intéresser à de telles conneries ? Ces sportifs ne sont juste que des malades mentaux qui consacrent leur vie à courir le 100 m 1/100ème de sec. moins vite que le crétin précédent. Personne de raisonnable ne peut décemment attacher de l'intérêt à de si parfaites conneries, d'autant plus que tout le monde sait que ces débiles se gavent de produits toxiques pour améliorer leurs performances.
Quel est donc le sens de votre billet, que vous avez visiblement écrit à l'insu de votre plein gré ???

Écrit par : Géo | 13/03/2009

Et concernant la "façons hypersuisse de se laisser coifer au poteau", je sais pas trop si en tant que Suisse je dois me sentir insulté ou si vous êtes juste une dinde divagant sur des sujets futiles ?

CE

Écrit par : Eastwood | 13/03/2009

Chère Edmée, et si mes propos du 19 février se confirmaient ? Que pense la belle au bois dormant qui ferait bien d'asséner quelques piques aux grenats du joyau Castella de l'arène de Genève ? Attend-elle le prince charmant pour la faire réveiller de son sommeil hivernal ou son confrère sportif Daniel Visentini ? Peut-être à vous deux, vous arriveriez à stimuler l'amour-propre des joueurs de toutes les couleurs, afin qu'ils mouillent enfin le maillot du grand Servette FC dans l'arène surdimensionnée !
Quant au sport du tamis, voici mes propos d'antan et là je donne raison à vous Edmée et Bernard (Andrié); et si Heinz Günthard s'en melait. Encore faudrait-il que Federer, Bâleois" se fassent violence pour accepter un Zurichois:

Federer doute ?
La santé prime, mais je pense c’est plutôt le mental que le physique qui soit atteint. Renonçant à défendre les couleurs suisses à la prochaine Coupe de Davis est pour moi significatif. La carrière de notre Rodger national n’est pas finie, loin de là et il a encore de belles choses à nous « servir ».
Au niveau démontré, le tennis masculin (que cela ne déplaise à la gent féminine) devient un art. Les perles de désappointements versées, qu’il redresse maintenant sa tête charismatique et maintes fois couronnée. Il ne le doit pas seulement à nos Suissesses et Suisses chauvin-e-s, mais aussi à ses sponsor-e-s !
Cette 2e grande défaite meurtrie à laissé indéniablement des traces et va probablement être suivie par une 3e à Roland Garros, si Dieu est assez clément pour laisser Federer affronter Nadal une énième fois.
Comme mille autres, j’adore le jeu attractif de Roger Federer, son toucher de balle et aussi sa modestie, voire gentillesse. Il ne sera peut-être plus jamais no 1, mais toujours premier ténor dans nos cœurs. S’il veut un jour vaincre le complexe Rafa, il lui faudra renforcer son mental en réussissant ses premiers services, car l'ogre de Majorque lui est devenu supérieur, sur toutes surfaces, par sa puissance, un point c’est tout !
Pour battre le record de Sampras, il aurait intérêt de s’adjoindre les services d’un bon coach et à se concentrer sur Fleashing Meadows, seul tournoi dorénavant à sa portée ?, car attention, beaucoup de jeunes loups l’attendent au contour !

Onex, le 19 février 2009 Bruno Mathis

Écrit par : Etoile de Neige | 23/03/2009

Les commentaires sont fermés.